La négligence parentale en psychiatrie, ...la prévenir

La négligence parentale en psychiatrie, ...la prévenir

La négligence parentale en psychiatrie, ...la prévenir

La négligence parentale en psychiatrie, ...la prévenirs

| Ajouter

Référence bibliographique [7414]

Boily, Marc et Lew, Viviane. 1997. «La négligence parentale en psychiatrie, ...la prévenir ». Intervention, no 105, p. 18-29.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Présenter « [...] sommairement dans cet article un résumé du programme d’intervention que nous avons développé et mis en application durant deux ans (92-94) dans le secteur de Mercier-Ouest auprès de 20 familles dont un des parents était hospitalisé pour une première fois en psychiatrie ». (p. 20)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Entrevues enregistrées sous mode audio-visuel ou sans enregistrement à l’intérieur du suivi régulier avec des personnes traitées, leurs conjoint(e)s et les enfants de ces personnes que nous traitons, ou en questionnant des parents traités qui ont eu un parent malade. Nous avons eu des enfants mineurs témoignant de ce qu’ils vivaient actuellement et des enfants devenus adultes témoignant «rétrospectivement» de ce qu’ils avaient vécu (Boily et Lew, 1995). » (p. 22)

Instruments :
Syséval : sysème interactif d’évaluation sociale composé de 4 tests concernant la vie familiale et l’impact d’une maladie ou d’une difficulté.

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Although data reveal that their number are high, little attention has been given to the children of parents suffering from psychiatric problems. This article summarizes a preventive psychosocial intervention program that was implemented with 20 families in which one parent was hospitalized for the first time for psychiatric problems. Research shows that these patients may have difficulty caring for their children adequately, which may ultimately lead to neglect- particularly emotional neglect. Children accounts are presented to illustrate the difficulties encountered. Preliminary results show that this type of intervention soon after a parent is hospitalized may reduce the psychological and social distress of the child, increase the parent’s knowledge of his/her illness, as well as his/her compliance with treatment, and reduce the risks of neglect and mental problems for the child. » (p. 18)