Les orientations régionales de postvention : Gaspésie-îles-de-la-Madeleine

Les orientations régionales de postvention : Gaspésie-îles-de-la-Madeleine

Les orientations régionales de postvention : Gaspésie-îles-de-la-Madeleine

Les orientations régionales de postvention : Gaspésie-îles-de-la-Madeleine s

| Ajouter

Référence bibliographique [741]

Gérin-Lajoie, Suzanne. 2010. Les orientations régionales de postvention : Gaspésie-îles-de-la-Madeleine . Gaspé Gouvernement du Québec, Agence de la santé et des services sociaux de la Gaspésie - Îles-de-la-Madeleine, Direction de santé publique.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« L’objectif général de ce document est de proposer des balises régionales aux intervenants de première ligne des CSSS [Centre de santé et de services sociaux] et des milieux scolaires de la région Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine afin de préciser les activités à mettre en place à la suite d’un décès par suicide dans la communauté ou dans un milieu donné. » (p. 5)

2. Méthode


Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« Suite à la présentation des constats qui se dégagent de la postvention, nous proposons au lecteur un protocole de postvention en CSSS. Ce protocole décrit les étapes essentielles à réaliser par le CSSS lors d’un décès par suicide, compte tenu de sa responsabilité populationnelle. L’implantation de ce protocole ainsi que la clarification des rôles et responsabilités pour chacune des étapes sont également décrites. Le milieu scolaire peut s’inspirer de ce protocole afin de mettre à jour leur propre protocole de postvention en milieu scolaire. Nous décrivons ensuite les principales étapes de la postvention, c’est-à-dire l’analyse de la situation, la priorisation des groupes à risque, la détermination des interventions pour chacun des groupes ciblés, la pertinence de faire des interventions dans le milieu, le bilan des interventions et les communications avec les médias. Des outils d’aide à l’intervention sont proposés dans la dernière partie du document. » (p. 6)