Direction des effets entre le tempérament de l’enfant et la sensibilité maternelle

Direction des effets entre le tempérament de l’enfant et la sensibilité maternelle

Direction des effets entre le tempérament de l’enfant et la sensibilité maternelle

Direction des effets entre le tempérament de l’enfant et la sensibilité maternelles

| Ajouter

Référence bibliographique [74]

Therriault, Danyka, Lemelin, Jean-Pascal, Tarabulsy, George M. et Provost, Marc A. 2011. «Direction des effets entre le tempérament de l’enfant et la sensibilité maternelle ». Revue canadienne des sciences du comportement / Canadian Journal of Behavioural Science, vol. 43, no 4, p. 267-278.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’objectif général de la présente étude est […] d’examiner, de manière longitudinale, la direction potentielle des effets entre le tempérament de l’enfant et la sensibilité maternelle entre 15 et 18 mois, tout en prenant en compte cinq dimensions tempéramentales distinctes (niveau d’activité, tendance à exprimer du plaisir, crainte sociale, prédisposition à la colère et intérêt ou attention).» (p. 270)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«L’échantillon était composé de 148 dyades mère-enfant : 50 mères adultes et 98 mères adolescentes (âgées de 20 ans ou moins à la naissance de l’enfant). Les dyades mère-enfant ont été recrutées avec l’aide des infirmières du département d’obstétrique de l’hôpital principal de la région de Trois-Rivières et de centres de santé et de services sociaux (CSSS) des régions Mauricie-Bois-Francs et Centre-du-Québec.» (p. 270-271)

Instruments :
Les auteurs ont utilisé deux questionnaires :
- Questionnaire de renseignements généraux
- Questionnaire d’évaluation du comportement de l’enfant (QÉCE)
Les auteurs ont aussi utilisé une grille d’observation:
- Tri-de-cartes des comportements maternels (TCCM)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


Les auteurs concluent que «[p]ris dans leur ensemble, les résultats obtenus font état de liens complexes entre le tempérament de l’enfant et la sensibilité maternelle, modérés par le niveau de risque psychosocial auquel l’enfant est exposé et par le sexe de celui-ci, et spécifiques à la dimension tempéramentale prise en compte. Des recherches supplémentaires, incluant des mesures répétées et précoces du tempérament et du comportement maternel et prenant en considération le contexte de vie, le sexe de l’enfant et d’autres facteurs modérateurs potentiels (par ex., la dépression maternelle), sont nécessaires afin de mieux comprendre l’interaction de ces deux construits sur le développement ultérieur des enfants.» (p. 276)