Changements familiaux et continuité : une approche théorique de l’adaptation aux transformations familiales

Changements familiaux et continuité : une approche théorique de l’adaptation aux transformations familiales

Changements familiaux et continuité : une approche théorique de l’adaptation aux transformations familiales

Changements familiaux et continuité : une approche théorique de l’adaptation aux transformations familialess

| Ajouter

Référence bibliographique [7388]

Cloutier, Richard, Beaudry, Madeleine, Drapeau, Sylvie, Samson, Christine, Mireault, Gilles, Simard, Marie et Vachon, Jacques. 1997. «Changements familiaux et continuité : une approche théorique de l’adaptation aux transformations familiales». Dans Enfance et famille : contextes et développement , sous la dir. de George M. Tarabulsy et Tessier, Réjean, p. 29-56. Coll. «coll. D’Enfance». Québec: Presses de l’Université du Québec.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«  Le texte qui suit a un caractère exploratoire, en ce sens qu’il présente l’esquisse d’une approche théorique des changements qui surviennent dans la famille. L’approche concerne l’adaptation aux changements survenant dans la famille et non pas l’adaptation familiale en général. » (p. 31)

Questions/Hypothèses :
- «  Nous posons comme hypothèse de base que l’adaptation des membres au changement survenant dans leur famille est facilitée par le continuité ou rendue plus difficile par la discontinuité. » (p. 31)
- « Nous posons que la continuité dans les liens et dans les rôles représente la clé du succès de l’adaptation de la famille aux défis que lui pose son parcours de développement. » (p. 43)

3. Résumé



« [...] présente une perspective théorique du cycle de vie familiale en introduisant la notion de rupture du cycle comme un métaniveau appartenant au cycle lui-même. Selon ces auteurs, le développement de la vie familiale comporte normalement une série de changements à travers lesquels cheminent obligatoirement toutes les familles. Ils appellent ’transitions’ familiales ce type de changements qui possèdent un caractère développemental parce qu’il relèvent du cycle de vie prévisible de la famille. En marge de ces changements prévisibles, d’autres se démarquent des premiers du fait qu’il ne surviennent que chez certaines familles. Les auteurs attribuent un caractère ’événementiel’ à ces transitions qu’ils nomment ’réorganisations familiales’ plutôt que ’transitions familiales’. Ainsi, le départ d’un parent à la suite d’une rupture conjugale, le placement d’un adolescent en centre d’accueil, le retour d’un enfant après un changement de formule de garde provoqué par l’incapacité du parent-gardien de continuer à assumer son rôle, le retour d’un enfant adulte après une hospitalisation psychiatrique prolongée ou une détention pénale, la recomposition de la famille exigée par une nouvelle union parentale sont autant d’exemples de réorganisation familiales. L’hypothèse principale de ce chapitre est qu’il est possible de concevoir l’adaptation à l’ensemble des changements familiaux comme la résultante du maintien de la continuité dans la vie des membres de la famille. À cet égard, les auteurs présentent quelques modèles théoriques visant à soutenir l’hypothèse et ils introduisent une organisation conceptuelle qui servira de base à la planification d’une intervention auprès des familles. C’est d’ailleurs l’une des contributions majeures de ce chapitre que de présenter trois programmes d’intervention auprès de familles séparées qui reposent sur l’application de ces principes. » (p. 7)