La représentation de l’image maternelle et de l’image paternelle chez des enfants victimes de violence et des enfants non-violentés

La représentation de l’image maternelle et de l’image paternelle chez des enfants victimes de violence et des enfants non-violentés

La représentation de l’image maternelle et de l’image paternelle chez des enfants victimes de violence et des enfants non-violentés

La représentation de l’image maternelle et de l’image paternelle chez des enfants victimes de violence et des enfants non-violentéss

| Ajouter

Référence bibliographique [7337]

Francoeur, Lyne. 1997. «La représentation de l’image maternelle et de l’image paternelle chez des enfants victimes de violence et des enfants non-violentés». Mémoire de maîtrise, Trois-Rivières, Université du Québec à Trois-Rivières, Département de psychologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« La présente recherche s’intéresse particulièrement au vécu des enfants victimes de maltraitance et à celui des enfants non-maltraités. Nous voulons, par cette étude, examiner l’influence de la violence sur les perceptions que les enfants ont des images parentales. Plus précisément, nous tenterons d’identifier si l’une ou l’autre des images parentales est davantage investie par les projections des enfants (maltraités ou non-maltraités). » (p. 2)

Questions/Hypothèses :
« 1) La figure maternelle est davantage investie que l’image paternelle par les projections de tous les enfants (maltraités et non-maltraités), c’est-à-dire que les enfants attribueront à l’image maternelle, plus de comportements et d’affects, autant positifs que négatifs.
2) Autant l’image de la mère que celle du père est plus négative et moins positive chez les enfants maltraités que chez les enfants non-maltraités.
3) Les projections attribuées à l’une ou l’autre des images parentales par les enfants maltraités seront le reflet des agissements de maltraitance du père ou de la mère, tel que relevés dans la réalité. » (p. 24)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« L’échantillon de cette recherche se compose de 44 enfants québécois francophones, provenant de la région 04, Mauricie-Bois-Franc. Ces enfants sont répartis en deux groupes: GR1: 22 enfants victimes de violence, GR2 : 22 enfants non-violentés. Les enfants du GR1 sont recrutés auprès du Centre Jeunesse de la Mauricie-Bois-Franc et sont tous victimes de violence physique. Quelques-uns sont, en plus, victimes de négligence. [...] Les enfants composant notre GR2 ont été recrutés par l’entremise de différentes écoles et garderies de la région de Trois-Rivières. » (p. 27)

Instruments :
- Questionnaire socio-démographique;
- Test de Dépistage de Violence Parentale (TDPV; Palacio-Quintin, 1991, 1992).

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Depuis une dizaine d’années, un intérêt accru est accordé au phénomène de la maltraitance. Plusieurs études ont été réalisées afin de développer les connaissances relatives à cette problématique. Toutefois, comme il est possible de le constater dans la documentation existante, le phénomène de la maltraitance a principalement été étudié à partir des perceptions parentales ou de l’interprétation, par les adultes, des comportements des enfants. Rares sont les études à s’être intéressées à la relation inverse, soit les perceptions que se font les enfants de leurs parents (Caufriez + Frydman, 1986; Dubin + Dubin, 1965; Palacio-Quintin, 1991). La présente recherche s’intéresse donc à cet aspect de la relation parent-enfant, c’est-à-dire aux perceptions que les enfants ont de l’image paternelle et de l’image maternelle. Nous tenterons en particulier de savoir si l’une des deux images parentales est davantage investie par les projections des enfants maltraités et non-maltraités et de préciser les résultats de Palacio-Quintin (1991) qui constate que les enfants maltraités ont une perception plus négative et moins positive des images parentales mais sans faire de distinction entre elles. Enfin, cette recherche vise à valider les projections des enfants en vérifiant si les perceptions des enfants maltraités sont le reflet des agissements de maltraitance, tel que relevé dans la réalité. »