Le conflit Emploi-Famille : ses causes et ses conséquences. Résultats d’enquête

Le conflit Emploi-Famille : ses causes et ses conséquences. Résultats d’enquête

Le conflit Emploi-Famille : ses causes et ses conséquences. Résultats d’enquête

Le conflit Emploi-Famille : ses causes et ses conséquences. Résultats d’enquêtes

| Ajouter

Référence bibliographique [7323]

Guérin, Gilles, Saint-Onge, Sylvie, Chevalier, Laure, Denault, Kathie et deschamps, Martine. 1997. Le conflit Emploi-Famille : ses causes et ses conséquences. Résultats d’enquête. Montréal: Université de Montréal, École des relations industrielles.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Juger de l’importance du conflit travail-famille, de la nature des facteurs stresseurs, des conséquences du conflit ainsi que de l’efficacité des pratiques d’aide à l’équilibre travail-famille.

Questions/Hypothèses :
« Les employés peuvent trouver une certaine aide au niveau de l’organisation ou de la famille, mais cette aide est-elle efficace? Quelle influence peut avoir l’environnement, le supérieur, la culture sur le conflit travail-famille? À la maison l’appui du conjoint est-il aussi crucial qu’on le dit? » (p. 2)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Employés syndiqués de huit fédération de la CSN, ayant au moins un enfant à charge. 75,6% des répondants sont des femmes.

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement de données :
Analyse statistique

3. Résumé


« De nombreux agents stresseurs tant dans l’emploi que dans la famille font qu’il devient de plus en plus difficile pour certains employés de maintenir un équilibre entre ces deux sphères importantes de la vie. Les conséquences de ces tensions peuvent être préjudiciables pour la qualité de vie et la santé de ces employés ainsi que pour la performance des organisations qui les emploient. Les résultats de notre étude indiquent que le conflit n’est pas aussi généralisé qu’on pourrait le croire mais qu’il est néanmoins ressenti plus fortement chez les femmes, plus scolarisées ayant plusieurs enfants de moins de 12 ans. Du côté de l’emploi, les principales sources de tension sont la surcharge de travail, les conflits de rôle, les déplacements, le nombre d’heures travaillées ainsi que l’absence d’identité et d’autonomie au travail. Du côté familial, outre le nombre et l’âge des enfants, les ressources financières et le degré de mésentente conjuguale sont les principaux facteurs explicatifs du conflit que nous avons pu mettre en évidence. En ce qui concerne les conséquences au niveau individuel des corrélations élevées entre le conflit et la qualité de vie des répondants ainsi que leur santé ont été mises en évidence. Sur le plan des conséquences organisationnelles, les liens les plus forts sont ceux avec la satisfaction au travail, les retards et le désir de s’arrêter de travailler. Finalement au niveau des appuis, le support du conjoint est essentiel alors que celui du supérieur n’est plus efficace que dans la mesure où il réduit les facteurs stressants émunérés plus haut. D’une manière plus troublante, aucune des pratiques d’aide- services de garde, horaire flexible, congés pour raisons personnelles, travail à temps partiel volontaire, etc...- mises en place par les organisations, ne s’avère capable de réduire l’intensité du conflit travail-famille. » (résumé)