Stimulation à l’émergence de la lecture en milieu familial chez des enfants présentant une déficience intellectuelle

Stimulation à l’émergence de la lecture en milieu familial chez des enfants présentant une déficience intellectuelle

Stimulation à l’émergence de la lecture en milieu familial chez des enfants présentant une déficience intellectuelle

Stimulation à l’émergence de la lecture en milieu familial chez des enfants présentant une déficience intellectuelles

| Ajouter

Référence bibliographique [7290]

Leclerc, Mario. 1997. Stimulation à l’émergence de la lecture en milieu familial chez des enfants présentant une déficience intellectuelle. Sainte-Foy, Québec: Université Laval, Faculté des sciences de l’éducation, Département de didactique, de psychopédagogie et de technologie éducative.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« La présente étude vise à connaître la stimulation familiale en regard de l’émergence de la lecture dont bénéficient les enfants présentant une déficience intellectuelle et de la comparer à celle des enfants ordinaires. » (p. 16)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« L’échantillon utilisé dans cette étude comprend 44 parent au total, dont 21 parents d’enfants présentant un déficit intellectuel et 23 parents d’enfants sans difficulté.
Les enfants des parents du groupe expérimental ont un âge moyen de 5,38 ans [...]. Ils viennent de milieux socio-économiques variés [...]. La majorité des ces enfants (16/21) sont intégrés en classe du secteur régulier, les autres (cinq enfants) fréquentent une classe spéciale. Quant au niveau de scolarité des parents du groupe expérimental, les pères ont en moyenne 11,57 années de scolarité alors que les mères possèdent en moyenne 12,33 années de scolarité. » (p. 17)

Instruments :
- « Une version française du questionnaire de Mason et al. (1992) a été utilisé afin de connaître les habitudes de lecture et d’écriture des parents et de l’enfant à la maison. » (p. 18)
- Administration téléphonique

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« La présente étude vise à connaître la stimulation familiale en regard de l’émergence de la lecture dont bénéficient les enfants présentant un déficit intellectuel et à la comparer à celle d’enfants ordinaires. Cette recherche a été effectuée auprès de 21 parents d’enfants présentant un déficit intellectuel (âgés entre cinq et sept ans) et de 23 parents d’enfants ordinaires du même âge. La variable du milieu socio-économique a été contrôlée. Le questionnaire de Mason, Stewart et Perterman (1992) qui fut administré porte sur les habitudes de lecture et d’écriture des parents et de l’enfant à la maison. L’ensemble des données révèle que les enfants présentant un déficit intellectuel reçoivent de la part de leur entourage familial moins de stimulation à la lecture et qu’ils manifestent moins de comportements émergents en lecture que ceux sans difficulté. Ces résultats confirment ceux d’autres études qui révèlent que les jeunes enfants présentant un déficit intellectuel ont un contact insuffisant avec le langage écrit. En plus de limites reliées à la déficience intellectuelle, une telle situation est un facteur additionnel pouvant contribuer à la difficulté de développer des comportements en lecture chez ces enfants. Pourtant, certains travaux indiquent qu’une stimulation au langage écrit a un effet positif chez ces derniers. Cette étude met en évidence la nécessité de sensibiliser les parents à l’importance de la stimulations à la lecture chez leur enfant présentant un déficit intellectuel. Certains programmes développés à leur intention à cet effet seraient à promouvoir. »