La précarisation de la situation résidentielle des jeunes au Québec

La précarisation de la situation résidentielle des jeunes au Québec

La précarisation de la situation résidentielle des jeunes au Québec

La précarisation de la situation résidentielle des jeunes au Québecs

| Ajouter

Référence bibliographique [7271]

Molgat, Marc et Gauthier, Madeleine. 1997. La précarisation de la situation résidentielle des jeunes au Québec. Québec: Gouvernement du Québec, Société d’habitation du Québec.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Cerner l’évolution des conditions de logement des jeunes durant les années 1980, tant pour l’ensemble du Québec que pour les milieux urbains et ruraux, établir un portrait général de la situation pour l’ensemble du Québec et ses seize régions administratives à partir des tableau disponibles pour 1991 et proposer des solutions qui tiennent compte de la situation des jeunes ménages au Québec. » (p. 1)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Tableaux croisés spéciaux du recensement de 1981 et 1991.

Instruments :
Données documentaires diverses dont :
- BSQ;
- Statistique Canada;
- Société Canadienne d’hypothèque et de logement;
- Avis du Conseil Permanent de la jeunesse.

Type de traitement de données :
Analyse de contenu, analyse statistique

3. Résumé


Cette recherche se penche sur la question du logement des jeunes au Québec. « Dans la première partie, nous effectuerons un bilan de la questions résidentielle en relation avec la condition socio-économique des jeunes contemporains. Afin de dresser un portrait de la situation des jeunes ménages au Québec, cette section décrira aussi la composition des ménages, leur répartition géographique, le sexe du soutien de ménage et les types de logement des jeunes. La deuxième partie du rapport fera le point sur l’évolution des conditions de logement des jeunes ménages au Québec de 1981 à 1991. Après avoir souligné l’évolution des coûts des loyers au cours de la période étudiée et analysé la qualité des logements des jeunes, nous mettrons l’accent sur les ménages à faible revenu et sur les ’taux d’effort’ selon les subdivisions territoriales suivantes: l’ensemble du Québec, les villes de Montréal et de Québec, les milieux rural et urbain, et les seize régions administratives du Québec. Dans la troisième et dernière partie du rapport, le rappel de diverses mesures d’aide à l’insertion résidentielle des jeunes, tant au Québec qu’ailleurs dans le monde, servira à proposer quelques pistes de solutions aux problèmes qui auront été soulevés dans les deux parties précédentes. » (p. 2)