Différents types d’adoption ouverte aux Centres jeunesse de Montréal à l’aube de l’an 2000

Différents types d’adoption ouverte aux Centres jeunesse de Montréal à l’aube de l’an 2000

Différents types d’adoption ouverte aux Centres jeunesse de Montréal à l’aube de l’an 2000

Différents types d’adoption ouverte aux Centres jeunesse de Montréal à l’aube de l’an 2000s

| Ajouter

Référence bibliographique [7262]

Noël, Louise. 1997. «Différents types d’adoption ouverte aux Centres jeunesse de Montréal à l’aube de l’an 2000 ». Défi jeunesse, vol. 4, no 2, p. 3-7.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
L’objectif de cet article est de décrire les différents types d’adoption ouverte aux Centres jeunesse de Montréal.

2. Méthode


Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


L’auteur commence par dresser le contexte social et légal dans lequel l’adoption a évolué au Québec et par décrire les trois principaux types d’adoption qui existent actuellement aux Centres jeunesse de Montréal. Elle précise que jusqu’en 1988, seulement deux types d’adoption existaient aux Centres jeunesse de Montréal : l’adoption québécoise et l’adoption par la famille d’accueil régulière. Le troisième type a été créé à partir de préoccupations relatives aux enfants qui ne pouvaient pas être adoptés par leur famille d’accueil régulière. Il s’agit du programme Banque-mixte. L’objectif principal de ce programme est de stabiliser rapidement les enfants qui ne sont pas légalement admissibles à l’adoption mais qui ont un grand risque de le devenir parce que leurs parents d’origine ont un potentiel réduit de récupération. L’auteure dresse une liste d’indicateurs pour identifier ces enfants le plus tôt possible. Elle poursuit en définissant les différents types et niveaux d’adoption ouverte. La première catégorie d’adoption ouverte concerne des degrés variés d’ouverture sans contact personnel. Ainsi, les parents d’origine peuvent exprimer au personnel du Service d’adoption leurs souhaits en ce qui concerne le type de parents adoptifs qu’ils désirent pour leur enfant. La seconde catégorie implique des contacts personnels. Ici, les parents d’origine peuvent rencontrer les parents adoptifs dans les bureaux du CJM et en présence d’intervenant. Elle décrit aussi l’adoption ouverte dans le contexte de chaque type d’adoption de mêmes que des critères de contre-indication à l’adoption ouverte. Elle conclut par un bref historique de l’adoption à partir des années 50 à aujourd’hui pour enfin terminer par un pronostic pour l’an 2000. Elle prévoit que le nombre d’adoptions régulières et d’adoptions dans les familles d’accueil régulières demeure stable alors qu’il derait augmenter dans le programme de Banque-mixte. Le défi est de développer de nouvelles façons de trouver des parents pour les enfants plus âgés et pour les enfants avec déficit affectif.