Les maux de ventre des enfants haïtiens de Montréal : entre la recomposition culturelle et la souffrance familiale

Les maux de ventre des enfants haïtiens de Montréal : entre la recomposition culturelle et la souffrance familiale

Les maux de ventre des enfants haïtiens de Montréal : entre la recomposition culturelle et la souffrance familiale

Les maux de ventre des enfants haïtiens de Montréal : entre la recomposition culturelle et la souffrance familiales

| Ajouter

Référence bibliographique [726]

Gomez Cardona, Liliana. 2010. «Les maux de ventre des enfants haïtiens de Montréal : entre la recomposition culturelle et la souffrance familiale». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, Département d’anthropologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le but principal consiste à identifier les représentations, les perceptions et les explications attribuées aux maux de ventre ainsi que les ressources et les moyens de soulagement mis en action par les familles. Les objectifs opérationnels sont : l’exploration de la perception et de l’expression des signes et des symptômes liés à ces douleurs, l’identification des significations et des explications attribuées aux maux de ventre et la documentation des réactions et des manières concrètes de gérer ces douleurs. » (p. 47-8)

Questions/Hypothèses :
« Notre question principale concerne la compréhension des maux de ventre en tant que phénomène collectif traversé par des dimensions culturelles, historiques et sociales. » (p. 47)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« [...] L’échantillon a été composé de cinq unités familiales à composition variable répondant à quelques critères généraux : il s’agit de parents nés à Haïti, ayant émigré au Canada et vivant présentement à Montréal, avec un ou des enfants (filles et/ou garçons) âgés de 8 à 16 ans ayant fréquemment des maux de ventre. Ceux-ci ne devaient pas nécessairement être nés en Haïti. » (p. 49)

Instruments :
Guide d’entretien semi-dirigé

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Le mal de ventre chez les enfants est un lieu de métissage et de créolisation traversé par des dimensions sociales et culturelles. Il est construit collectivement au sein des familles nucléaires avec leurs parcours migratoires et leurs souffrances. […] Nous documentons les trajectoires de ces douleurs, dans lesquelles les perceptions, les explications et les moyens mis en œuvre pour les soulager interagissent d’une manière dynamique. En général, les enfants perçoivent leurs maux de ventre comme une expérience insaisissable, diffuse et ayant un impact sur leur vie sociale, tout en étant tolérés par les enfants et par les mères. Ces familles n’ont pas reçu de diagnostic médical et elles attribuent à ces maux des explications provisoires en constante recomposition. En général, elles ont recours à différentes méthodes de prise en charge des maux de ventre. L’espace familial, les activités réalisées au sein des églises et la médecine officielle sont des espaces thérapeutiques privilégiés. » (p. iii)