Taux de grossesse à l’adolescence, Québec, 1980 à 1995, régions socio-sanitaires de résidence, 1993-1995, et autres groupes d’âges

Taux de grossesse à l’adolescence, Québec, 1980 à 1995, régions socio-sanitaires de résidence, 1993-1995, et autres groupes d’âges

Taux de grossesse à l’adolescence, Québec, 1980 à 1995, régions socio-sanitaires de résidence, 1993-1995, et autres groupes d’âges

Taux de grossesse à l’adolescence, Québec, 1980 à 1995, régions socio-sanitaires de résidence, 1993-1995, et autres groupes d’âgess

| Ajouter

Référence bibliographique [7224]

Rochon, Madeleine. 1997. Taux de grossesse à l’adolescence, Québec, 1980 à 1995, régions socio-sanitaires de résidence, 1993-1995, et autres groupes d’âges. Québec: Gouvernement du Québec, ministère de la Santé et des Services Sociaux, Service de la recherche, Direction générale de la planification et de l’évaluation.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Dresser un portrait de l’évolution du taux de grossesse à l’adolescence au Québec mais également pour les régions sociosanitaires.

2. Méthode

Échantillon/Matériau :
Les données utilisées concernent les grossesses des jeunes filles de moins de 20 ans. Le nombre de grossesses est déterminé à partir du nombre d’avortements spontanés (fausses-couches), d’avortements provoqués (IVG), des naissances vivantes ou des mortinaissances. Pour dénombrer ces deux premiers événements sont utilisés les fichiers des services médicaux rémunérés à l’acte par la Régie de l’assurance-maladie du Québec. Tandis que pour les naissances les données proviennent du BSQ.

Type de traitement de données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Le présent document fournit des renseignements sur l’évolution du taux de grossesse à l’adolescence pour le Québec depuis 1980 et pour les régions sociosanitaires depuis 1993. L’évolution du taux de grossesse à l’adolescence est mis en parallèle avec celle des autres groupes d’âge et quelques comparaisons canadiennes et internationales sont effectuées. Les résultats obtenus montrent que le taux de grossesse à l’adolescence, autrefois nettement plus faible que le taux canadien, a augmenté de 50 % depuis le début des années 80; il demeure inférieur uniquement en raison d’une fécondité précoce moins élevée. Au niveau international, le Québec se situe à un niveau intermédiaire des taux de grossesse ou de fécondité. On peut constater cependant que le taux de grossesse des moins de 18 ans ne s’élève plus depuis 1993. Il a même diminué en 1994 et 1995 grâce à la baisse observée chez les 16-17 ans. Le taux à l’âge de 14 ans semblent toutefois continuer sa progression. D’autre part cette analyse soulève les différences notables entre les régions. Ces distinctions sont cependant en plusieurs points comparables aux variations de comportements chez les femmes plus âgées : fort recours à l’avortement provoqué dans la régions de Montréal-Centre par exemple ou calendrier précoce de la fécondité sur la Côte-Nord. Outre les régions nordiques, les régions qui présentent les plus forts taux de grossesse à l’adolescence sont Montréal-Centre et la Côte-Nord. À l’opposé, les régions qui affichent les plus faibles taux sont le Bas-Saint-Laurent, Chaudière-Appalaches, le Saguenay-Lac-St-Jean et Québec. » (p. 1)