L’implication de l’enfant : sa place dans les réorganisation familiales

L’implication de l’enfant : sa place dans les réorganisation familiales

L’implication de l’enfant : sa place dans les réorganisation familiales

L’implication de l’enfant : sa place dans les réorganisation familialess

| Ajouter

Référence bibliographique [7172]

Barry, Suzanne. 1998. «L’implication de l’enfant : sa place dans les réorganisation familiales». Dans La médiation familiale , sous la dir. de Lisette Laurent-Boyer, p. 189-200. Cowansville, Québec: Éditions Yvon Blais.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le texte propose de réfléchir sur la place et l’implication de l’enfant dans les réorganisations familiales causées par la séparation parentale et, par voie de conséquence, sur la pertinence et les modalités de sa participation dans le processus de médiation. » (p. 190)

2. Méthode


Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« En tant que membre à part entière de la famille, l’enfant voit son développement personnel mis en cause par la séparation de ses parents et, à ce titre, il peut avoir un juste intérêt à l’égard des transformations de son premier milieu de vie. Or, le but de la médiation est la production d’un protocle d’entente satisfaisant pour chacun des membres de la famille. Il permet aux participants d’exprimer leurs besoins, de générer des alternatives et d’arriver à une décision commune. Parce qu’elle vise la production d’ententes, la médiation atténue les conflits et parce que les principaux intéressés sont impliqués dans les décisions, leur implication au niveau de l’application de ces décisions en est augmentée. Cependant, bien que directement concernés par le contenu des échanges et des ententes, les enfants ne jouent pas actuellement, un rôle actif dans la médiation puisqu’ils sont généralement absents des discussions. Leurs intérêts sont surveillés par un intervenant professionnel que les deux parents reconnaissent comme neutre et impartial, le médiateur. En regard de l’évolution de la reconnaissance du statut de l’enfant qui s’est traduite dans les législations contemporaines, il importe aujourd’hui de réfléchir sur la place et l’implication de l’enfant dans les réorganisations familiales causées par la séparation des parents. » (pp. 189-190) « Or, la légitimité de l’implication de l’enfant dans le processus qui accompagne la séparation parentale est généralement admise. Dans le cadre des réorganisations familiale engendrées par la séparation parentale, cette implication de l’enfant au processus de décision assure le respect de ses droits, donne aux enfants un certain sentiment de contrôle sur ce qui leur arrive et est susceptible de permettre une dépolarisation du problème. Le conflit dyadique entre les parents, fortement chargé d’hostilité devient, avec l’implication de l’enfant, un problème où plusieurs perspectives entrent en ligne de compte, chacune étant objectivée par rapport aux autres. » (p. 197)