L’exclusion dans les familles paysannes du Saguenay : analyse d’un fait social

L’exclusion dans les familles paysannes du Saguenay : analyse d’un fait social

L’exclusion dans les familles paysannes du Saguenay : analyse d’un fait social

L’exclusion dans les familles paysannes du Saguenay : analyse d’un fait socials

| Ajouter

Référence bibliographique [7150]

Bouchard, Gérard. 1998. «L’exclusion dans les familles paysannes du Saguenay : analyse d’un fait social». Dans Les exclus de la terre en France et au Québec : XVIIe-XXe siècle: la reproduction familiale dans la différence , sous la dir. de Gérard Bouchard, Dickinson, J.A. et Goy, Joseph, p. 291-307. Sillery, Québec: Septentrion.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
- Décrire le phénomène d’exclusion.
- S’interroger sur le destin social et migratoire des exclus.

Questions/Hypothèses :
- « En premier lieu, s’agissait-il de migrations (ou d’une mobilité géographique) structurantes, ayant pour effet (sinon pour fonction) d’épauler financièrement la famille dans son processus de reproduction? ou de migrations déstructurantes, synonymes de tensions, divisions, conflits au sein de la famille? » (p. 293)
- En deuxième lieu, l’exclusion se traduisait-elle par une mobilité sociale ascendante (signe d’individualisme, d’entrepreneurship) ou descendante (formation d’un prolétariat urbain ou d’un micro-prolétariat rural)?

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
- Divers corpus de données orales, totalisant environ 1600 entrevues auprès de personnes âgées, dont quelques centaines ont été réalisées dans les années 1930-1950;
- Mentions marginales dans les registres paroissiaux;
- Recensements nominatifs;
- Fichier de population BALSAC pour la région du Saguenay (125000 familles reconstituées);
- Listes électorales;
- Répertoires généalogiques, histoires familiales;
- Notices nécrologiques de divers journaux;
- Dossiers du Registre de la population (du Bureau de la statistique du Québec);
- Répertoire des religieux nés au Saguenay.

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Jusqu’ici, tant en Europe qu’en Amérique, les études sur la reproduction de la famille paysanne ont porté principalement sur les diverses modalités de la transmission des biens, aussi bien mobiliers que fonciers. L’analyse privilégiait alors le sort du patrimoine, c’est-à-dire essentiellement l’exploitation (était-elle transmise intégralement? ou bien divisée? puis reconstituée?) ainsi que les dispositions ou stratégies matrimoniales et successorales. Le destin des non-successeurs, voire des non-héritiers, était relégué au second plan. Rompant avec la tradition, le colloque franco-québécois de Montréal a voulu placer cette réalité au centre de l’observation, en dépit des énormes difficultés qu’elle pose au chapitre des sources : en effet, l’envers de la reproduction familiale fait obstacle à l’analyse à cause de la mobilité géographique, sinon de la marginalisation dans lesquelles il se résorbe souvent. Néanmoins, l’étude de la reproduction familiale dans la différence (par opposition à la reproduction dans l’identique) s’impose désormais comme une priorité de recherche si l’on veut bien comprendre non seulement la famille et l’exploitation paysanne mais aussi les processus complexes qui ont commandé la proto-industrialisation et l’essor de l’urbanité. [...] nous nous interrogerons sur les destin social et migratoire des exclus [...]. » (pp. 292-293)