Les sentiments d’acceptation et de rejet perçus par l’enfant et éprouvés par le parent. Leur influence sur le fonctionnement de l’enfant

Les sentiments d’acceptation et de rejet perçus par l’enfant et éprouvés par le parent. Leur influence sur le fonctionnement de l’enfant

Les sentiments d’acceptation et de rejet perçus par l’enfant et éprouvés par le parent. Leur influence sur le fonctionnement de l’enfant

Les sentiments d’acceptation et de rejet perçus par l’enfant et éprouvés par le parent. Leur influence sur le fonctionnement de l’enfants

| Ajouter

Référence bibliographique [7148]

Boucher, Colette, Grizenko, Natalie et Pawliuk, Nicole. 1998. «Les sentiments d’acceptation et de rejet perçus par l’enfant et éprouvés par le parent. Leur influence sur le fonctionnement de l’enfant». Dans Comprendre la famille , sous la dir. de Jacques Alary et Éthier, Louise S., p. 233-249. Actes du 4e symposium québécois de recherche sur la famille organisé par le Conseil de développement de la recherche sur la famille du Québec en collaboration avec les Centres jeunesse Mauricie--Centre-du-Québec et de l’Université du Québec à Trois-Rivières tenu à Montréal en mars 1998. Sainte-Foy, Québec: Presses de l’Université du Québec.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Questions/Hypothèses :
« Premièrement, dans quelle mesure la perception de l’enfant influence-t-elle son fonctionnement psychologique et comportemental? Les deux hypothèses qui ont été soumises à l’investigation prédisent que la perception d’être accepté augmentera significativement la qualité du fonctionnement psychologique et comportemental de l’enfant. Deuxièmement, dans quelle mesure les sentiments du parents influencent-ils ce même fonctionnement de l’enfant? Ici encore, les deux hypothèses soumises à l’investigation prédisent que les sentiments réels du parent influenceront significativement le fonctionnement psychologique et comportemental de l’enfant. Troisièmement, est-ce que les liens entre l’acceptation-rejet et le fonctionnement de l’enfant sont les mêmes pour les dyades mère-enfant et pour les dyades père-enfant? » (p. 238)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Les familles qui ont participé à cette étude ont été recrutées après un première évaluation en vue d’une admission au Centre de jour pour préadolescents d’un hôpital phychiatrique de Montréal. Quatre-vingt sept pourcent des familles ayant été sollicitées ont accepté de participer à cette recherche pour un total de 40 enfants, 31 garçons et 9 filles, 40 mères et 20 pères. Au moment de la collecte des données, tous les enfants avaient des troubles graves du comportement. Ce sont tous des enfants d’intelligence normale. Leur âge variait entre 6,08 ans et 12,5 ans pour une moyenne de 9,96 ans. [...] En ce qui concerne les parents de ces enfants, l’échantillon comprend 37 mères bilogiques. Les trois autres ’mères’ sont en fait des substituts maternels vivant avec l’enfant; il s’agit de la conjointe du père de l’enfant, d’une tante maternelle et d’une grand-mère maternelle. Le groupe des mères était âgé en moyenne de 36,7 ans. Seulement la motié des enfants, soit 20 enfants sur 40, vivaient avec leur père ou un substitut paternel. Il s’agit de 14 pères biologiques et de six beaux-pères (conjoint de la mère). L’âge moyen des pères était de 36,7 ans. »

Instruments :
- Parental Acceptance-Rejection Questionnaire (PARQ; Rohner, Saavedre et Granum, 1979);
- Personnality Assessment Questionnaire (PAQ; Rohner, Saaverda et Granum, 1979);
- Inventaire concernant le bien-être de l’enfant (ICBE; Magura et Mooses, 1986 et 1987).

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Dans le cadre de cette étude [...] l’influence sur le fonctionnement de l’enfant des sentiments d’acceptation et de rejet existant au sein de la famille a été examinée et ce, autant pour les sentiments perçus par l’enfant, que pous ceux que les parents reconnaissent éprouver pour leur enfant. » (p. 233) « La théorie de l’acceptation/rejet postule que l’expérience subjective de l’enfant, c’est-à-dire sa perception d’être accepté ou rejeté sera déterminante sur son fonctionnement réel. C’est précisément ce postulat qui a été vérifié dans la présente étude en plus de procéder à une réplication dans une population clinique des résultats précédemment obtenus par les autres chercheurs [...]. » (p. 238) « [...] l’échantillon a été sélectionné au sein d’une population clinique, cela afin de vérifier si les résultats obtenus dans une population normale seraient les mêmes que dans une population ayant des problèmes cliniques. [...] la perception de l’enfant d’être accepté ou rejeté ainsi que le point de vue des parents quant à leurs propres sentiments d’acceptation et de rejet envers l’enfant ont été mesurés simultanément. Ce choix permet de tenir compte de la double influence du parent et de l’enfant sur le fonctionnement de ce dernier. [...] l’instrument de mesure des sentiments d’acceptation et de rejet utilisé dans cette étude repose sur un modèle explicatif des liens entre la perception de l’enfant et son fonctionnement psychologique et comportemental. » (p. 238)