L’intégration de la famille aux soins dans un contexte de soins intensifs

L’intégration de la famille aux soins dans un contexte de soins intensifs

L’intégration de la famille aux soins dans un contexte de soins intensifs

L’intégration de la famille aux soins dans un contexte de soins intensifss

| Ajouter

Référence bibliographique [71]

Torbey, Maya. 2011. «L’intégration de la famille aux soins dans un contexte de soins intensifs». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, Faculté des sciences infirmières.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le but de ce travail est de comprendre le processus d’inclusion de la famille aux soins dans un contexte de soins intensifs et d’identifier des stratégies d’intervention efficaces pour faciliter cette inclusion. » (p. ii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Une recherche d’articles théoriques et empiriques portant sur le sujet et publiés entre 1989 et 2010 a [...] été réalisée à partir des bases de données Medline, CINAHL et Cochrane. […] Au total, 1558 articles ont été identifiés. […] 51 articles ont alors été sélectionnés. » (p. 6-7)

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


Pour répondre à l’objectif de sa recherche, l’auteure a réalisé « […] une révision intégrative de la littérature […]. […] Différents thèmes ont émergé […] : le soutien à la famille, l’information, la communication, la proximité famille-patient, la collaboration avec la famille, et l’intégration ainsi que la formation des professionnels et la gestion des conflits. L’intégration de la famille aux soins est définie comme un processus d’interaction qui comprend des stratégies d’inclusion afin de faciliter l’adaptation de la famille à la situation et des stratégies de collaboration afin d’offrir des soins personnalisés et de qualité. Les stratégies utilisées pour favoriser cette intégration sont les suivantes : donner de l’information, encourager la présence fréquente de la famille au chevet du patient, rassurer la famille, établir un climat de confiance, soutenir la famille et collaborer avec elle dans les soins directs et la prise de décision. Par ailleurs, différents facteurs semblent entraver l’inclusion de la famille dans les soins et engendrent par la suite des sentiments négatifs. Des interventions au niveau de la formation et de la gestion de conflits sont proposées afin de sensibiliser les professionnels à l’importance de l’inclusion de la famille et d’éviter l’établissement d’une relation hostile entre la famille et les professionnels. » (p. ii-iii)