Conceptions idéalisées des communications école-parents chez des Libanais récemment immigrés au Canada

Conceptions idéalisées des communications école-parents chez des Libanais récemment immigrés au Canada

Conceptions idéalisées des communications école-parents chez des Libanais récemment immigrés au Canada

Conceptions idéalisées des communications école-parents chez des Libanais récemment immigrés au Canadas

| Ajouter

Référence bibliographique [7070]

Fournier, Stéphane. 1998. «Conceptions idéalisées des communications école-parents chez des Libanais récemment immigrés au Canada». Mémoire de maîtrise, Sainte-Foy, Québec, Université Laval, Département d’orientation, d’administration et d’évaluation en éducation.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Rendre compte des points de vue des parents d’immigration récente de la relation qu’ils entretiennent avec l’école de quartier de leur(s) enfant(s).

Questions/Hypothèses :
« Dans une communauté culturelle donnée, comment des familles d’immigration récente conçoivent-elles idéalement les différentes dimensions des communications qu’elles entretiennent avec leur école de quartier primaire francophone montréalaise de forte densité ethnique et ce, en fonction du but visé par l’échange? » (p. 1)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« La collecte des informations s’est faite à l’aide d’une entrevue semi-dirigée en deux temps. Ainsi, nous avons d’abord effectué une première entrevue auprès de dix familles pour recueillir certaines données préliminaires [...]. Dans un second temps, nous avons effectué une seconde entrevue dans cinq des dix familles de départ afin de recueillir des données concernant leurs conceptions idéalisées des communication école/parents; données qui constituent le coeur de notre recherche. L’école dans laquelle vont les enfants des familles sélectionnées pour l’étude est l’école François-de-Laval. Il s’agit d’une école primaire francophone de forte densité ethnique faisant partie de la Commission des écoles catholiques de Montréal (CECM) et qui comptait 349 élèves lors de l’année de l’enquête (1996-1997). Elle est située dans le secteur Nord de l’Île de Montréal et plus spécifiquement dans le quartier Bordeaux/Cartierville. Quant aux familles, elles sont toutes d’origine libanaise et elles ont immigré au Canada (Québec) après 1986. » (p. 3)

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« L’intérêt de départ vient du désir d’appliquer une vision anthropologique au phénomène des relations école/parents. Plus spécifiquement, nous cherchions, dans une communauté culturelle donnée, comment des familles d’immigration récente conçoivent idéalement les différentes dimensions des communications qu’elles entretiennent avec leur école de quartier. Pour cette recherche descriptive, nous avons effectué une quinzaine d’entrevues semi-dirigées dans dix familles libanaises récemment immigrées au Canada (Québec) et qui avaient en commun un enfant qui fréquentait la même école primaire francophone montréalaise de forte densité ethnique. Les résultats recueillis permettent une meilleure compréhension globale du groupe étudié face à l’éducation scolaire, ainsi que l’identification de la façon dont conçoivent idéalement, compte tenu de leur culture d’origine, les communications qu’ils entretiennent avec leur école de quartier. » (p. i)