Toxicomanie et maternité : un projet possible. Une synthèse des connaissances actuelles

Toxicomanie et maternité : un projet possible. Une synthèse des connaissances actuelles

Toxicomanie et maternité : un projet possible. Une synthèse des connaissances actuelles

Toxicomanie et maternité : un projet possible. Une synthèse des connaissances actuelless

| Ajouter

Référence bibliographique [7043]

Guyon, Louise, de Koninck, Maria, Morissette, Pauline et Chayer, Lyne. 1998. Toxicomanie et maternité : un projet possible. Une synthèse des connaissances actuelles. Montréal: Comité permanent de lutte à la toxicomanie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Par l’étude de la documentation existante, nous voulions aussi reconstruire les diverses trajectoires suivies par les femmes afin d’en faire ressortir des éléments clés, des moments d’ancrage qui nous pemettraient de mieux connaître et de mieux comprendre leur situation. Il nous a semblé que si nous pouvions mettre en lumière les conditions de leurs parcours de toxicomanes, nous pourrions : (1) mieux comprendre ou expliquer leurs comportements actuels et, par conséquent, contribuer à modifier la perception qu’en ont la société et les milieux d’intervention; (2) dégager des éléments de connaissance pouvant mener à une intervention mieux adaptée à la situation réelle de ces femmes. » (p. 3)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
200 références d’écrits scientifiques et consultation de personnes ressource dans les milieux d’intervention.

Instruments :
- Fiches de lecture;
- Banques informatisées (Sociofile, PSYCinfo, Medline, Toxibase et Dissertation Abstracts);
- Site internet du Centre Canadien de lutte à la toxicomanie.

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Le modèle que nous avons suivi pour présenter les résultats de notre recension est celui du cheminement même de notre population étudiée. C’est ainsi que nous nous sommes intéressées aux expériences et aux parcours des toxicomanes, à partir de leur enfance jusqu’au moment où elles sont devenues mères. La première partie traite du contexte familial dans lequel elles ont vécu, souvent caractérisé par : la consommation d’alcool et de drogue, la négligence, la violence et l’abus, ainsi que par des événements stressants. Elle aborde en outre les trajectoires de consommation des femmes, à partir du moment où elles se sont initiées aux substances. Dans la deuxième partie, nous avons cherché à documenter la situation de vie de ces femmes au moment où elles sont devenues mères. Deux aspects principaux ont été abordés : leurs conditions de vie, tant socio-économiques que psychologiques, et les liens qu’elles ont avec leur entourage. [...] La troisième partie de cette recension s’attarde à deux groupes particuliers : (1) d’abord, les mères qui présentent la double problématique toxicomanie-santé mentale et sont donc doublement vulnérables (comme le sont leurs enfants) [...] (2) ensuite, les mères toxicomanes délinquantes, qui sont les plus mal connues, les plus marginalisées des toxicomanes, et nécessitent autant un afflux de connaissances que de ressources. Enfin, nous nous sommes attardées aux besoins des mères toxicomanes et à l’utilisation qu’elles font des ressources socio-sanitaires et communautaires offertes à la population. [...] En conclusion, nous formulons quelques recommandations qui découlent à la fois de l’analyse de cette recension et des discussions que nous avons eues avec les intervenants(es) des milieux concernés. » (p. 3)