Entre ici et là-bas. Construction identitaire des jeunes issus de l’immigration de Québec

Entre ici et là-bas. Construction identitaire des jeunes issus de l’immigration de Québec

Entre ici et là-bas. Construction identitaire des jeunes issus de l’immigration de Québec

Entre ici et là-bas. Construction identitaire des jeunes issus de l’immigration de Québecs

| Ajouter

Référence bibliographique [702]

Houle, Simon. 2010. «Entre ici et là-bas. Construction identitaire des jeunes issus de l’immigration de Québec». Mémoire de maîtrise, Québec, Université Laval, Département de sociologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« L’identité des jeunes issus de l’immigration est un phénomène complexe dans la mesure où sa compréhension n’est possible que si l’on prend en compte plusieurs dimensions étroitement liées à la construction identitaire de ces jeunes : l’expérience des rapports d’altérité, les représentations sociales, les sentiments d’appartenance et les expériences transnationales. C’est dans cette perspective que nous souhaitons répondre, dans le cadre de ce mémoire, à la question de recherche suivante : De quelle manière se construit l’identité des jeunes issus de l’immigration de Québec ? De quelle manière se construit l’identité des jeunes issus de l’immigration de Québec ? » (p. 14)

Questions/Hypothèses :
« Pour mener à bien notre recherche, nous tenterons plus spécifiquement de répondre aux questions suivantes : 1) Quels rapports entretiennent les jeunes issus de l’immigration avec le pays d’origine de leurs parents et le Québec ? 2) De quelle manière leur histoire familiale influence les rapports qu’ils entretiennent au pays d’origine de leurs parents et à la société québécoise ? 3) Quelles sont les représentations sociales qu’ont ces jeunes de la ville de Québec ? 4) Dans cette ville, de quelles manières vivent-ils les rapports d’altérité et se les représentent-ils ? 5) À quel espace socioculturel, géographique ou politique (la ville, la région, la province, le pays d’origine des parents, etc.) se sentent-ils appartenir ? » (p. 14)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
12 jeunes âgés entre 24 et 32 ans « [...] issus de l’immigration habitant la région de Québec, nés au Québec de parents nés à l’étranger ou nés à l’étranger et arrivés au Québec, au plus tard, à l’âge de 8 ans, et ayant grandi principalement à Québec ». (p. 39)

Instruments :
Guide d’entretien

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« L’expérience des immigrants et de leurs enfants à Granby, Saguenay ou Québec étant susceptible d’être différente de ce qu’elle peut-être à Montréal, nous nous sommes intéressés à la construction identitaire des jeunes issus de l’immigration de Québec. L’identité de ces jeunes s’articule avec le rapport au pays d’origine de leurs parents et l’histoire familiale, leurs représentations de la ville de Québec de même que de celles de leurs expériences d’altérité dans cette ville ainsi que leurs sentiments d’appartenance à un espace géographique, socioculturel ou politique. Une démarche d’analyse qualitative (thématique et individuelle) nous a amenés à esquisser un essai de typologie des formes identitaires nous permettant d’éclairer leurs logiques identitaires. Le rapport à la ville de Québec (expériences d’altérité, sentiments d’appartenance) semble jouer un rôle plus important chez les Québécois enrichis que les Ambassadeurs québécisés, un rapport s’articulant principalement avec l’espace de référence à partir duquel ils se définissent. » (p. ii)