Création-procréation et rapport mère-fille dans La Virevolte et Prodige de Nancy Huston

Création-procréation et rapport mère-fille dans La Virevolte et Prodige de Nancy Huston

Création-procréation et rapport mère-fille dans La Virevolte et Prodige de Nancy Huston

Création-procréation et rapport mère-fille dans La Virevolte et Prodige de Nancy Hustons

| Ajouter

Référence bibliographique [700]

Huet, Marie-Noëlle. 2010. «Création-procréation et rapport mère-fille dans La Virevolte et Prodige de Nancy Huston». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université McGill, Département de langue et littérature françaises.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Ce mémoire vise à analyser l’inscription de la conciliation entre création et procréation dans La virevolte (1994) et Prodige (1999) de Nancy Huston.» (p. ii)

Questions/Hypothèses :
L’une des questions de l’auteure est la suivante : «[…] pourquoi, dans [l]es romans [d’Huston], les relations mère-fille et la conciliation de la maternité et de la production d’œuvres sont toujours problématiques pour les personnages?» (p. 12)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’auteure utilise plusieurs études pour analyser les romans La virevolte (1994) et Prodige (1999) de Nancy Huston.

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


Selon l’auteure, «[p]endant longtemps, les femmes ont été réduites à leurs capacités reproductrices et tenues à l’écart de la création. En s’appropriant leur corps de femme, en redéfinissant la maternité à l’abri de la mainmise du patriarcat et en reconnaissant la mutualité entre mère et fille, les femmes peuvent maintenant incarner à la fois les rôles de mère, de sujet féminin et d’artiste. Le recours à la critique littéraire féministe, à des études sur la maternité et aux théories de l’énonciation nous aidera à faire ressortir la subjectivité maternelle et filiale des personnages féminins et à saisir la difficulté qu’ont les mères à personnifier les trois rôles de façon harmonieuse. Ces éléments théoriques nous serviront à démontrer que Huston cherche à explorer deux configurations différentes mais complémentaires de l’équation création/procréation. Si, dans les deux cas, la tentative de conciliation échoue, l’auteure arrive pourtant à dépeindre ses enjeux dans toute leur complexité.» (p. ii)