L’effet des politiques de financement des services de garde sur le choix des modes de garde des familles québécoises

L’effet des politiques de financement des services de garde sur le choix des modes de garde des familles québécoises

L’effet des politiques de financement des services de garde sur le choix des modes de garde des familles québécoises

L’effet des politiques de financement des services de garde sur le choix des modes de garde des familles québécoisess

| Ajouter

Référence bibliographique [6978]

Mayer, Francine et Rose, Ruth. 1998. «L’effet des politiques de financement des services de garde sur le choix des modes de garde des familles québécoises ». L’actualité économique : revue d’analyse économique, vol. 74, no 1, p. 63-94.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Mesurer l’incidence des politiques de financement des services de garde pour les familles québécoises et évaluer les effets de la réforme mise en place par le Québec en 1994 sur le choix des modes de garde. »

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
702 familles québécoises, dont la mère occupait un emploi au cours de la semaine de référence. Pour chacune d’elle un enfant de moins de 13 ans a été choisi au hasard et des renseignements sur toutes les formes de garde utilisées pour cet enfant au cours de la semaine précédant l’entrevue ont été obtenus.

Instruments :
Étude nationale canadienne sur la garde des enfants (1988)

Type de traitement de données :
Analyse statistique

3. Résumé


« L’objectif de ce texte est de mesurer l’incidence des politiques de financement des services de garde pour les familles québécoises et d’évaluer les effets de la réforme mise en place par le Québec en 1994 sur le choix des modes de garde. Cette réforme comportait deux volets: une bonification significative de l’exonération financière aux familles à faible revenu et le remplacement de la déduction fiscale pour frais de garde par un crédit d’impôt remboursable dont le taux varie inversement avec le revenu familial. Nous utilisons d’abord un modèle comptable pour montrer qu’après la réforme de 1994 les politiques sont beaucoup plus équitables verticalement et horizontalement, et que presque toutes les familles, notamment les familles les moins favorisées, ont bénéficié d’une diminution du coût net des services de garde. Dans un deuxième temps, un modèle logit polytomique permet de simuler l’effet de la réforme sur le choix des modes de garde. Les résultats suggèrent qu’après la réforme davantage de familles, notamment les familles à revenu modeste, sont incitées à retenir les services d’une garderie et que les familles biparentales, surtout celles à faible revenu, ont davantage tendance à choisir la garde rémunérée en milieu familial que la garde gratuite. » (p. 63)