Pour une politique de restauration familiale : Une analyse du discours de l’École sociale populaire dans le Québec de l’entre-deux-guerres.

Pour une politique de restauration familiale : Une analyse du discours de l’École sociale populaire dans le Québec de l’entre-deux-guerres.

Pour une politique de restauration familiale : Une analyse du discours de l’École sociale populaire dans le Québec de l’entre-deux-guerres.

Pour une politique de restauration familiale : Une analyse du discours de l’École sociale populaire dans le Québec de l’entre-deux-guerres.s

| Ajouter

Référence bibliographique [6942]

Quesney, Chantale. 1998. «Pour une politique de restauration familiale : Une analyse du discours de l’École sociale populaire dans le Québec de l’entre-deux-guerres.». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département d’histoire.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Nous cherchons à analyser les liens qui s’élaborent entre l’État, l’Église catholique et l’institution familiale dans le Québec de l’entre-deux-guerres. Nous nous attachons à montrer comment la solidarité de la cellule familiale s’avère un facteur déterminant tant pour la survie des familles québécoises elles-mêmes, que pour l’efficace de l’État libéral et la cohérence de l’idéal social organiciste promu par l’Église catholique en réponse aux effets néfastes de la modernité. Par ailleurs, nous tentons également de tracer les limites de la promotion de cette « solidarité » au sein d’un ordre dont les discours et les pratiques se font de plus en plus individualistes.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Discours et écrits des collaborateurs de l’École sociale populaire publiés dans les Brochures mensuelles et les Semaines sociales du Canada parues entre 1918 et 1939.

Instruments :
Grille de lecture thématique

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


Ce mémoire cherche à établir, dans le cadre d’une problématique touchant l’émergence de préoccupations familiales au sein d’un système économique et politique libéral québécois, le discours familial de l’École sociale populaire (ESP) entre 1918 et 1939. Cette étude s’attache non seulement à saisir la définition de la famille donnée par l’ESP et l’importance de cette dernière pour l’ordre social, mais également les craintes qu’elle formule à l’endroit de cette institution qu’elle affirme être en péril, les raisons qu’elle invoque pour expliquer son éclatement, ainsi que les stratégies qu’elle propose pour la sauvegarder. L’ESP insiste sur l’importance de préserver la solidarité du groupe familial et propose trois types d’actions : la moralisation de la famille afin d’encourager la solidarité, la natalité et la discipline de l’institution familiale; la mise sur pied d’un réseau d’encadrement pour recréer une socialisation; enfin, la création ou la reconduction d’initiatives de sauvegarde de la famille et d’institutionnalisation des enfants.