Fonctionnement conjugal et interactions mère-enfant: le rôle du tempérament de l’enfant

Fonctionnement conjugal et interactions mère-enfant: le rôle du tempérament de l’enfant

Fonctionnement conjugal et interactions mère-enfant: le rôle du tempérament de l’enfant

Fonctionnement conjugal et interactions mère-enfant: le rôle du tempérament de l’enfants

| Ajouter

Référence bibliographique [6933]

Robitaille, Julie. 1998. «Fonctionnement conjugal et interactions mère-enfant: le rôle du tempérament de l’enfant». Mémoire de maîtrise, Trois-Rivières, Québec, Université du Québec à Trois-Rivières, Département de psychologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Questions/Hypothèses :
« L’étude cherche à répondre à deux questions principales : 1) La plupart des études qui évaluent sur le plan comportemental la qualité des interactions mère-enfant le font sur la base de mesures globales [...], en comparant par exemple des taux de base d’apparition des comportements de la mère et de son enfant. Est-ce qu’une mesure plus fine de la qualité des interactions mère-enfant, par l’analyse des contingences interactives, ferait davantage ressortir des modèles interactionnels différents chez des dyades qui présentent une évaluation différente du fonctionnement conjugal de la mère? 2) Parmi les études visant à comprendre le lien existant entre la relation conjugale et les interactions mère-enfant, très peu ont pris en considération l’influence des caractéristiques personnelles de l’enfant sur ces interactions. Est-ce que l’ajout d’une mesure de tempérament de l’enfant peut favoriser une meilleure conpréhension de la relation possible entre la qualité du fonctionnement conjugal et la qualité des interactions mère-enfant?
Plus spécifiquement, cette étude tend à vérifier deux hypothèses :
1) Bien que la plupart des études traitant du lien entre la relation conjugale et les interactions mère-enfant appuient l’hypothèse de débordement et qu’ainsi nous pourrions tendre vers un tel sens à la relation, nous croyons qu’une mesure globale de la qualité des interactions mère-enfant, telle que l’analyse des taux de base d’apparition de différentes catégories de comportements maternels, ne pourra déterminer clairement le sens du lien en question;
2) L’utilisation d’une mesure plus fine de la qualité des interactions, telle qu’une analyse des contingences interactives, ainsi que l’ajout d’une mesure du tempérament de l’enfant viendront clarifier le lien relation conjugale/interactions mère-enfant. » (pp. 13-14)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Les sujets de l’échantillon proviennent d’une étude précédente. « Les dyades mère-enfant ont été recrutées par l’entremise d’une publicité placée dans les centres communautaires et les journaux de la région de Québec. Pour répondre aux critères d’inclusion, les mères devaient être francophones et caucasiennes en plus de cohabiter avec le père biologique de l’enfant au moment de l’étude. Pour faire partie de l’échantillon, les enfants, quant à eux, devaient rencontrer les critères suivants : a) être issus d’une naissance simple survenue entre 38 et 42 semaines de grossesse; b) avoir un poids minimal à la naissance de 2500 g; c) ne pas avoir présenté de complications périnatales ni d’anomalies congénitales ou physiques; d) être âgés entre 12 et 19 mois au moment de l’étude. » (p. 15) L’échantillon est composé de 63 dyades mère-enfant (36 garçons et 27 filles).

Instruments :
- Codification en temps réel INTERACT des interactions mère-enfant en laboratoire;
- Échelle d’ajustement dyadique (Spanier, 1976), traduit et validé (Baillargeon, Dubois et Marineau, 1986);
- Spousal Emotional Support (SES; Tessier et al., 1992);
- Toddler Behavior Assessment Questionnaire (TBAQ; Goldsmith, 1996).

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Deux hypothèses contradictoires ressortent des travaux qui traitent du lien entre la relation conjugale et la qualité des comportements d’une mère en interaction avec son enfant : l’’hypothèse de débordement’ et l’’hypothèse compensatoire’. La présente recherche a pour but de vérifier la nature du lien entre le fonctionnement conjugal et la qualité des comportements maternels lors d’interactions mère-enfant (12 à 19 mois) en considérant la contribution du tempérament de l’enfant et la méthode d’analyse des comportements maternels. Soixante-trois dyades ont été divisées en quatre groupes en fonction de la qualité de la relation conjugale et de la tendance à la colère de l’enfant; les interactions de ces dyades, lors des tâches d’apprentissage auxquelles elles ont dû participer, ont été codifiées selon une procédure en temps réel. Une analyse globale des taux de base des comportements de la mère, correspondant au type d’analyse le plus souvent utilisé, n’a permis aucune discrimination des sujets en fonction de leur condition de fonctionnement conjugal. L’analyse des contingences interactives a toutefois permis de distinguer des modèles interactionnels différents chez les dyades selon leur fonctionnement conjugal et ainsi de confirmer l’hypothèse de débordement. Le tempérament de l’enfant apporte cependant des nuances, un tempérament facile venant favoriser la qualité des interactions et ce, quelle que soit l’évaluation de la relation conjugale. Ces résultats indiquent l’importance de considérer le tempérament de l’enfant et d’appliquer une fine analyse des interactions mère-enfant pour mieux comprendre le lien qui existe entre la qualité du fonctionnement conjugal et la qualité des comportements que la mère émet à l’égard de son enfant. » (p. iv)