Partenariat conversationnel et analyse d’interactions en éducation parentale. Une approche personnelle

Partenariat conversationnel et analyse d’interactions en éducation parentale. Une approche personnelle

Partenariat conversationnel et analyse d’interactions en éducation parentale. Une approche personnelle

Partenariat conversationnel et analyse d’interactions en éducation parentale. Une approche personnelles

| Ajouter

Référence bibliographique [6928]

Rouillard, Yvon et Tochon, François Victor. 1998. «Partenariat conversationnel et analyse d’interactions en éducation parentale. Une approche personnelle». Dans Comprendre la famille , sous la dir. de Jacques Alary et Éthier, Louise S., p. 396-421. Actes du 4e symposium québécois de recherche sur la famille organisé par le Conseil de développement de la recherche sur la famille du Québec en collaboration avec les Centres jeunesse Mauricie--Centre-du-Québec et de l’Université du Québec à Trois-Rivières tenu à Montréal en mars 1998. Sainte-Foy, Québec: Presses de l’Université du Québec.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« [...] ce texte vise à montrer le rôle des interactions interpersonnelles observées lors de rencontres d’éducation parentale et à analyser ce rôle selon les interactants. » (p. 397)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Ce texte porte [...] sur un site, une école maternelle dans laquelle nous rencontrons deux groupes de 20 parents d’élèves. Ces sont des élèves de maternelle âgés de 4 à 5 ans et demi. La grande majorité sont des mères bien que quelques pères prennent part aux discussions. La quasi-totalité des participants sont d’origine québécoise [...]. [...] Les parents, issus de milieux défavorisés, se rencontrent dans un programme conçu en milieu scolaire, en parallèle à la classe maternelle de leur enfant. » (p. 401)

Instruments :
- notes prises durant les discussions;
- compte rendu des discussions.

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« La communication est présente dans la plupart des sphères de la vie. Nous percevons ses influences tant positives que négatives. Cette omniprésence peut être utilisée pour mieux connaître ce que nous vivons et pour travailler à la résolution de certains problèmes. Dans cette étude, nous nous intéressons principalement aux interactions verbales par lesquelles des personnes échangent des informations, partagent une réalité commune et produisent une nouvelles conception de cette réalité. Nous vérifierons comment se font les interactions verbales dans le cadre de discussions de groupe réunissant des parents dont les enfants, âgés de 4 ans, sont inscrits au niveau préscolaire dans une école de quartier. Les parents se réunissent à raison d’une séance toutes les deux semaines à l’école maternelle fréquentée par leur enfant. Dans le cas des deux écoles concernées par ce texte, les rencontres ont été animées par une personne qui a une formation en psychologie, assistée d’un autre personne qui a une formation en communication et en éducation. [...] Nous commencerons par préciser ce que nous entendons par interaction conversationnelle. Ensuite, nous ferons état brièvement des travaux qui appuient des observations et des interrogations auxquelles nous a conduit notre démarche d’observation participante. Nous identifierons et expliquerons aussi les types d’interactions verbales utilisées par les parents en soulignant quelques-unes de leurs caractéristiques afin de mieux en comprendre les mécanismes fondamentaux. Nous traiterons ensuite de la manière dont les participants s’approprient l’interaction. » (p. 396)