Le rôle de l’environnement social pour l’allaitement maternel chez des femmes défavorisées

Le rôle de l’environnement social pour l’allaitement maternel chez des femmes défavorisées

Le rôle de l’environnement social pour l’allaitement maternel chez des femmes défavorisées

Le rôle de l’environnement social pour l’allaitement maternel chez des femmes défavoriséess

| Ajouter

Référence bibliographique [6910]

Séguin, Louise, Goulet, Lise, Frohlich, Kate, Dumas, Mario E. et Desjardins, Louise. 1998. Le rôle de l’environnement social pour l’allaitement maternel chez des femmes défavorisées. Montréal: Université de Montréal, Faculté de médecine, Secteur santé publique, Groupe de recherche interdisciplinaire en santé.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Cette étude visait à mettre en évidence les facteurs de l’environnement social, c’est-à-dire du réseau de soutien social et du contexte hospitalier, qui influencent le début et la durée de l’allaitement maternel chez des mères de milieu défavorisé. Elle visait également à déterminer si le réseau de soutien social et le contexte hospitalier peuvent avoir un impact indépendant sur le début et la durée de l’allaitement maternel chez ces mères. » (p. 1)

Questions/Hypothèses :
« Outre les facteurs personnels, le réseau de soutien social personnel et le contexte hospitalier influenceront le début de l’allaitement maternel chez les femmes défavorisées. Ainsi, plus les mères auront accès à un réseau de soutien social étendu et offrant de l’aide instrumentale, informative et approbative, y compris une approbation du choix de l’allaitement maternel, plus elles auront tendance à commencer un allaitement au sein. Plus le contexte hospitalier sera favorable à l’allaitement maternel (contact mère-enfant précoce et premier boire précoce, cohabitation mère-nourrisson et allaitement à la demande, soutien du personnel pour l’allaitement), plus les mères auront tendance à débuter l’allaitement maternel. » (p. 20)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
- « Pour participer au projet, les mères ne devaient pas avoir plus de onze (11) années de scolarité. Pour l’étude sur le début de l’allaitement maternel, une approche cas-témoin a été retenue où les mères qui allaitaient constituaient les cas et les mères offrant le biberon étaient les témoins. Pour la partie de l’étude sur la durée de l’allaitement maternel, une étude de cohorte a été mise en place auprès des mères qui avaient commencé à allaiter. Il y a eu 98 mères qui allaitaient et 171 mères offrant le biberon qui ont participé et dont les données étaient complètes pour les analyses. » (p. 19)
- « La population visée par l’étude est celle des femmes défavorisées de la région de Montréal. » (p. 19)

Instruments :
- Questionnaire d’entrevue (élaboré d’après deux questionnaires existants soit le questionnaire auto-administré de Beaudry et Aucoin-Larade (1989) et le Breastfeeding Questionnaire de Hill (1991);
- Arizona Social Support Interview Schedule (ASSIS).

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Le lait maternel est reconnu comme le meilleur aliment pour le nouveau-né et il est recommandé d’allaiter exclusivement le nourrisson durant les premiers quatre à six mois de vie. Cependant, le taux d’allaitement maternel demeure faible chez les mères de milieu défavorisé. Il importe de mieux comprendre les mécanismes sous-jacents à cet état de fait pour que des interventions pertinentes et efficaces puissent être développées. [...] Cette étude vise à mieux comprendre le rôle de l’environnement social des mères ainsi que l’influence relative de ses diverses composantes en relation avec le début de l’allaitement maternel chez des mères de milieu défavorisé. » (p. 22)