Les jeunes mères difficiles à rejoindre : Étude d’implantation d’une intervention pré et postnatale auprès d’une clientèle à risque

Les jeunes mères difficiles à rejoindre : Étude d’implantation d’une intervention pré et postnatale auprès d’une clientèle à risque

Les jeunes mères difficiles à rejoindre : Étude d’implantation d’une intervention pré et postnatale auprès d’une clientèle à risque

Les jeunes mères difficiles à rejoindre : Étude d’implantation d’une intervention pré et postnatale auprès d’une clientèle à risques

| Ajouter

Référence bibliographique [6887]

Tremblay, Denise, Lechasseur, Hélène, Desmeules, Michelyne, Guilbert, Édith et Lepage, Marie-Claire. 1998. «Les jeunes mères difficiles à rejoindre : Étude d’implantation d’une intervention pré et postnatale auprès d’une clientèle à risque ». Revue canadienne de santé publique / Canadian Journal of Public Health, vol. 89, no 6, p. 376-379.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Ce projet visait à 1) rejoindre, le plus précocément possible, les jeunes femmes de moins de 20 ans, enceintes ou déjà mères, résidant dans le centre-ville de Québec, vivant en marge de la société et perçues comme à risque, et 2) développer leurs capacités à prendre soins d’elles-mêmes et de leurs enfants, en les habilitant à reconnaître leurs besoins, à utiliser de façon adéquate les ressources disponibles et à briser leur isolement. » (p. 376)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Vingt-huit jeunes femmes habitant Québec ou sa périphérie. 25 d’entre elles étaient enceintes et 3 étaient de jeunes mères. La majorité avaient moins de 20 ans tandis que quatre avaient 20 ans ou plus. Dix-huit résidaient dans le centre-ville de Québec tandis que pour les 10 autres ce lieu constituait leur milieu de vie. La majorité des répondantes accusaient en moyenne un retard scolaire de 2 ans et avaient toutes un vécu social et personnel très lourd. Plus de la moitié vivaient une relation difficile ou conflictuelle avec leur famille d’origine. « Dix d’entre elles étaient en rupture avec au moins un de leurs deux parents. » (p. 378)

Instruments :
« Plusieurs outils (fiches de suivi, comptes rendus de réunions, entrevues, questionnaires, journal de bord) ont été utilisés pour la collecte des données. D’autres outils d’intervention ont permis d’évaluer les jeunes familles : JCBE (The Child Well-Being Scales de Magura et Moses), Grille d’évaluation de la capacité parentale des mères en difficulté grave d’adaptation, Q-Sort des comportements maternels (Q.C.M.), grille des tâches parentales et du réseau de soutien social. »

Type de traitement de données :
Analyse de contenu, analyse statistique

3. Résumé


Cet article décrit l’implantation d’un programme de prévention des conséquences biopsychosociales négatives de la grossesse à l’adolescence. Une équipe du Centre jeunesse de Québec a rejoint un groupe de jeunes femmes enceintes ou déjà mères et a poursui le projet sur 21 mois. Cette équipe leur a fourni un suivi individualisé et continu, permettant de développer leur autonomie. Les activités d’apprentissage effectuées ont eu trait à plusieurs aspects: l’alimentation, l’hygiène, le logement, le développement physique, intellectuel et affectif de l’enfant, le réseau de soutien social et matériel, les relations interpersonnelles, la modification des comportements, la gestion de la santé, la gestion du budget et la fréquentation scolaire. À la fin du projet, le tiers des jeunes femmes étaient considérées autonomes, tandis que les deux tiers avaient encore besoin d’accompagnement et de suivi.