Description de l’expérience vécue du rôle maternel chez les mères ayant la schizophrénie

Description de l’expérience vécue du rôle maternel chez les mères ayant la schizophrénie

Description de l’expérience vécue du rôle maternel chez les mères ayant la schizophrénie

Description de l’expérience vécue du rôle maternel chez les mères ayant la schizophrénies

| Ajouter

Référence bibliographique [6885]

Tremblay, Nicole. 1998. «Description de l’expérience vécue du rôle maternel chez les mères ayant la schizophrénie». Mémoire de maîtrise, Ste-Foy, Québec, Université Laval, Département de nursing.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« L’objectif principal de la représente étude est de décrire l’expérience vécue du rôle maternel chez des mères ayant la schizophrénie. Quatre sous-objectifs sont reliés à l’objectif principal, soit la perception des participantes quant à : l’aspect instrumental (tâches, devoirs, responsabilités, etc.) de ce rôle; l’aspect relationnel de ce rôle (relation avec l’enfant); l’exercice du rôle maternel dans le contexte de la schizophrénie; les motivations et les attentes des mères ayant la schizophrénie lors de la grossesse et subséquemment en regard de leurs enfants, de l’exercice du rôle maternel et de leur avenir comme mère. » (p. 56)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
- « Cette étude descriptive de type qualitatif, inspirée de la méthode phénoménologique, a été menée auprès d’un échantillon de convenance composé de cinq mères ayant la schizophrénie. [...] les participantes devaient répondre aux critères suivants: démontrer une bonne compréhension du français parlé et écrit; avoir un diagnostic de schizophrénie, de trouble schizoaffectif ou schizophréniforme; et avoir un ou des enfants âgés de 1 à 18 ans. Les participantes qui démontraient un retard mental et/ou une désorganisation de la pensée, et/ou qui faisaient vie commune avec leurs parents d’origine n’étaient pas retenues pour l’étude. » (p. 59)
- Elles avaient entre 33 et 41 ans, étaientd’origine canadienne-française et vivaient en milieu urbain.
- Chacune des participantes a pris part à deux entrevues d’une durée de 60 à 90 minutes chacune.

Instruments :
Guide d’entrevue semi-structuré

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Cette étude descriptive-exploratoire vise à décrire l’expérience vécue du rôle maternel chez des mères ayant la schizophrénie. Des entrevues semi-dirigées ont été menées auprès de cinq mères ayant ce type de maladie et vivant dans la communauté. Au moment de l’étude, trois d’entre elles assumaient la garde de leurs enfants. L’analyse des résultats à partir de la méthode dite de réduction phénoménologique de Giorgi a fait ressortir dix-huit thèmes pouvant se regrouper sous quatre dimensions : le soi, l’enfant, l’environnement et l’état de santé. Le modèle théorique de Liberman a servi de cadre de référence à l’articulation de l’exercice du rôle maternel dans le contexte de la schizophrénie selon les résultats de la présente recherche. Ces résultats démontrent que certains liens semblent être présents entre les symptômes de cette maladie et la performance du rôle maternel, principalement en période post-partum, et que l’absence de ressources de soutien adéquates ne serait pas étrangère à l’exacerbation de ces symptômes. Ils suggèrent aussi que ces mères peuvent s’adapter efficacement aux exigences du rôle maternel et que les satisfactions qu’elles en retirent peuvent s’avérer un facteur d’équilibre de la diathèse vulnérabilité-stress associée à la schizophrénie. » (proquest)