La santé de la reproduction : un concept stratégique pour les analyses féministes

La santé de la reproduction : un concept stratégique pour les analyses féministes

La santé de la reproduction : un concept stratégique pour les analyses féministes

La santé de la reproduction : un concept stratégique pour les analyses féministess

| Ajouter

Référence bibliographique [6795]

De Koninck, Maria. 1999. «La santé de la reproduction : un concept stratégique pour les analyses féministes». Dans Pluralité et convergences : la recherche féministe dans la francophonie , sous la dir. de Huguette Dagenais, p. 117-135. Montréal: Les éditions du remue-ménage.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Dans les pages qui suivent nous allons traiter brièvement du contexte de l’adoption de ce concept [santé de la reproduction], commenter son contenu et identifier certains éléments qui soulèvent la controverse autour de son adoption. Nous proposerons enfin quelques réflexions sur le potentiel de changement social qu’il contient. » (p. 117)

2. Méthode


Type de traitement des données :
Analyse descriptive

3. Résumé


« L’histoire du concept de santé de la reproduction ou ’santé reproductive’ est maintenant connue dans ses grandes lignes. Ce concept traduit essentiellement une approche holistique des différentes questions liées à la reproduction. Véhiculé depuis longtemps de façon plus ou moins explicite par les militantes et les chercheuses en santé des femmes, il a été porté à l’avant-scène lors de la Conférence mondiale sur la population et le développement, tenue au Caire en 1994. Il a alors été officiellement adopté dans le plan de l’action endossé par la très grande majorité des pays participants. La santé de la reproduction est ainsi devenue la perspective sanctionnée officiellement par des pays signataires du plan d’action comme étant celle qui devait orienter les interventions en matière de population. Dans les pages qui suivent nous allons traiter brièvement du contexte de l’adoption de ce concept, commenter son contenu et identifier certains éléments qui soulèvent la controverse autour de son adoption. Nous proposerons enfin quelques réflexions sur le potentiel de changement social qu’il contient. » (p. 117)