Les trajectoires familiales des hommes

Les trajectoires familiales des hommes

Les trajectoires familiales des hommes

Les trajectoires familiales des hommess

| Ajouter

Référence bibliographique [6779]

Desrosiers, Hélène, Juby, Heather et Le Bourdais, Céline. 1999. «Les trajectoires familiales des hommes». Dans Les familles canadiennes à l’approche de l’an 2000 , sous la dir. de Yves Péron, Desrosiers, Hélène, Juby, Heather, Lapierre-Adamcyk, Évelyne, Le Bourdais, Céline, Marcil-Gratton, Nicole et Mongeau, Jaël, p. 161-218. Ottawa: Gouvernement du Canada, Statistiques Canada.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Nous entreprendrons dans le présent chapitre l’étude de la vie familiale des hommes. Reprenant la démarche du chapitre 3, nous tenterons d’abord de montrer jusqu’à quel point les changements notés du côté de la fécondité et de la vie conjugale ont contribué à modifier et à complexifier les parcours familiaux des Canadiens. En second lieu, nous chercherons à mettre en relief les différences les plus marquantes qui séparent les hommes et les femmes à cet égard. » (p. 161)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Les données de l’Enquête sociale générale de 1990 et le recensement de 1991.

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« L’analyse que nous avons menée dans le présent chapitre a montré que, dans un contexte de mobilité conjugale croissante, le portrait des situations familiales brossé à partir de données transversales renseigne de moins en moins sur l’itinéraire familial passé des personnes. Notre analyse a également fait ressortir les particularités des situations vécues par les hommes comparativement à celles que connaissent les femmes. Ces variations, nous l’avons répété à maintes reprises, doivent être mises en relation avec l’entrée plus tardive des hommes dans la vie conjugale et parentale, la surmortalité masculine, la propension plus forte des hommes à former une union à la suite d’un échec conjugal et la participation moins grande des pères à la prise en charge de leurs enfants au lendemain d’une séparation. » (p. 205)