Proposition d’organisation des services dans le cadre d’un programme de congé précoce en périnatalité

Proposition d’organisation des services dans le cadre d’un programme de congé précoce en périnatalité

Proposition d’organisation des services dans le cadre d’un programme de congé précoce en périnatalité

Proposition d’organisation des services dans le cadre d’un programme de congé précoce en périnatalités

| Ajouter

Référence bibliographique [6720]

Gravel, Nicole, Lambert, Marie-Paule et Larocque, Louise. 1999. Proposition d’organisation des services dans le cadre d’un programme de congé précoce en périnatalité. Québec: Gouvernement du Québec, ministère de la Santé et des Services Sociaux.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le présent outil de travail vise à assurer l’utilisation efficace, appropriée et judicieuse de tous les services offerts en périnatalité pour favoriser la continuité des soins et planifier la sortie en toute sécurité des centres d’accoucheurs. [...] Ainsi, pour faciliter l’organisation des services, ce document énumère les conditions essentielles et les différents critères à respecter dans la mise en place d’un programme de congé précoce en périnatalité ainsi que les services qui doivent être offerts. » (avant-propos)

2. Méthode


Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« Au Québec, plusieurs centres de naissance ont déjà instauré un programme de congé précoce en périnatalité. Celui-ci semble être une option intéressante, d’abord pour les parents qui désirent rapidement se retrouver en famille après la venue du nouveau-né, ensuite pour le centre de naissance qui y voit une occasion de réaliser des économies intéressantes dans une période de restrictions budgétaires. La mise en place d’un programme de congé précoce doit, si l’on veut que ce programme soit efficace, s’accompagner d’une réorganisation des services dans l’optique d’en améliorer l’accessibilité, la continuité, la qualité, ainsi que la sécurité pour les mères et les nouveau-nés. Pour ce faire, les régies régionales doivent assumer un leadership important et gérer la réallocation essentielle des ressources humaines et financières. En effet, il est important que des impératifs budgétaires ne mettent pas en péril une notion aussi importante que celle de la sécurité de la mère et de l’enfant. Pour que l’ensemble des partenaires du réseau de la santé, les familles et les nouveau-nés sortent gagnants de la mise en place d’un programme de congé précoce en périnatalité, les conditions énumérées dans le présent document sont essentielles. Le respect de ces conditions favorisera la continuité des soins et permettra aux parents de se sentir à l’aise. La réduction du séjour peut faciliter la continuité des soins et l’établissement de contacts significatifs avec des personnes qui peuvent être plus vulnérables. Finalement, ces conditions assureront la qualité des soins, des services et du suivi.
La mise en place d’un programme de congé précoce en périnatalité se présente donc comme une excellente occasion pour les régies régionales de concrétiser le virage ambulatoire tout en redonnant aux parents le pouvoir sur leur santé et leur bien-être ainsi que sur la santé et le bien-être de leur enfant. » (p. 27)