Connexion : projet pilote d’intervention auprès des familles en difficulté : rapport synthèse de l’expérimentation de 1989 à 1992

Connexion : projet pilote d’intervention auprès des familles en difficulté : rapport synthèse de l’expérimentation de 1989 à 1992

Connexion : projet pilote d’intervention auprès des familles en difficulté : rapport synthèse de l’expérimentation de 1989 à 1992

Connexion : projet pilote d’intervention auprès des familles en difficulté : rapport synthèse de l’expérimentation de 1989 à 1992s

| Ajouter

Référence bibliographique [6683]

Labrecque, Rachel et Guédon, Marie-Chantal. 1999. Connexion : projet pilote d’intervention auprès des familles en difficulté : rapport synthèse de l’expérimentation de 1989 à 1992. Saint-Jean-sur-Richelieu, Québec: Mouvement SEM.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le présent rapport relate les aspects importants de cette expérience, depuis l’implantation de l’infrastructure nécessaire à la mise en place de l’intervention jusqu’au bilan qui peut actuellement en être tracé. » (p. 2)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
- Données qualitatives : comptes-rendus des intervenantes; les réunions hebdomadaires entre intervenantes, consultant, coordonnatrice et chercheurs; les entrevues avec les familles suivies; les contacts avec les professionnels en lien avec les familles; les rencontres-bilans; des documents internes concernant la gestion du projet;
- Données quantitatives sur l’état des réseaux,mesurées par les instruments (inventaire et l’ASSIS).

Instruments :
- Inventaire concernant le bien-être de l’enfant en relation avec l’exercice des responsabilités parentales, validé par Vézina et Bradet (1990);
- La version française adaptée au Québec par Linda Lepage (1984) du « ASSIS'' ou « Arizona Social Support Interview Schedule« De Barrera (1981).

Type de traitement des données :
Analyse de contenu, analyse statistique

3. Résumé


« Bien qu’elle soit plus répandue que la violence et qu’elle entraîne des conséquences aussi graves que celle-ci, tant pour les enfants qui en sont victimes que pour la société en général, la négligence à l’égard des enfants a retenu beaucoup moins l’attention des spécialistes que les abus physiques. Ce désintérêt pour la négligence, particulièrement celle de type physique, peut s’expliquer en grande partie par le rapport longtemps établi entre ce type de négligence et la pauvreté. Cette association a eu des conséquences, plus particulièrement celle d’occulter d’autres types de négligence encore plus difficiles à évaluer et à mettre en évidence, surtout celle de type affectif. [...] En 1989, le Mouvement SEM, organisme à but non lucratif, situé à Saint-Jean-sur-Richelieu, a voulu intégrer à son action un type d’intervention qui réponde aux besoins des familles négligentes de son territoire. Dans cette perspective, un projet d’intervention expérimental a été présenté à la Direction des subventions nationales au bien-être de Santé et Bien-être social Canada. Ce projet, rédigé par Danielle Bélanger et Diane Bérubé, et, complété par un protocole de recherche évaluative (Guédon, Bélanger, Bérubé et Rousseau, 1989), consistait à faire intervenir, auprès de familles vivant des problèmes de négligence, des aidantes non professionnelles qui utiliseraient, dans ce travail, les principes de l’intervention de réseaux telle que formalisée par l’équipe de Brodeur et Rousseau (1984). Il a été baptisé CONNEXION afin de bien mettre en évidence l’importance que devaient prendre, dans l’intervention, les liens entre les différents acteurs dans et autour des familles. Santé et Bien-être social Canada ayant accepté de le subventionner pour une période de trois ans, sa réalisation a été amorcée en septembre 1989 pour se terminer en août 1992. » (pp. 1-2)