La vision du rôle parental et les pratiques auprès des pères de milieux défavorisés d’infirmières oeuvrant dans les services de périnatalité en CLSC

La vision du rôle parental et les pratiques auprès des pères de milieux défavorisés d’infirmières oeuvrant dans les services de périnatalité en CLSC

La vision du rôle parental et les pratiques auprès des pères de milieux défavorisés d’infirmières oeuvrant dans les services de périnatalité en CLSC

La vision du rôle parental et les pratiques auprès des pères de milieux défavorisés d’infirmières oeuvrant dans les services de périnatalité en CLSCs

| Ajouter

Référence bibliographique [6628]

Ménard, Anne-Marie. 1999. «La vision du rôle parental et les pratiques auprès des pères de milieux défavorisés d’infirmières oeuvrant dans les services de périnatalité en CLSC». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département de psychologie.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« L’objectif principal de cette étude est d’explorer et de comparer les obstacles identifiés dans la littérature aux croyances, aux perceptions et aux pratiques des infirmières qui oeuvrent dans le domaine famille-enfance-jeunesse dans des CLSC auprès des pères originant de milieux défavorisés. » (p. 47)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« La collecte de données s’est effectuée auprès d’infirmières oeuvrant dans des CLSC de la région de Montréal et de l’Outaouais dans les modules ou unités ’famille-enfance-jeunesse’. Les trois critères retenus pour la sélection des participantes sont : 1) que les infirmières interviennent en périnatalité, 2) qu’elles n’aient pas participé à des ateliers de formation ou de sensibilisation au rôle paternel à cause du risque de ’contamination’ par des informations en faveur du père qui pourraient entraîner des transformations de leurs visions de la paternité et de leurs pratiques et 3) qu’une partie de leurs tâches se réalise dans le cadre du programme OLO car c’est là qu’elles rencontrent davantage les parents de milieux populaires. » (p. 50) « L’échantillon très homogène a permis d’atteindre la saturation des données en faisant appel à 10 infirmières. » (p. 51)

Instruments :
Entrevues individuelles exploratoires et semi-structurées

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Plusieurs documents et rapports affirment que la paternité d’aujourd’hui revêt une variété de formes et qu’il n’est pas toujours facile de concilier l’ensemble des diverses pressions, préoccupations et responsabilités inhérentes à la vie sociale et familiale. Aussi, sachant que certaines familles sont plus vulnérables que d’autres à subir certaines problématiques psychosociales (violence, abus, négligence, etc.), il s’avère essentiel de travailler précocement auprès des familles. Face à ces préoccupations, on suggère notamment d’aider les pères à mieux jouer leur rôle par le biais de diverses stratégies. L’une d’entre elles consiste à sensibiliser les intervenants et les gestionnaires à la question de la paternité afin de créer autour du père un environnement de services sympathiques à son égard. Néamoins, il subsiste, chez bon nombre d’intervenants, des résistances à travailler avec les pères. De la littérature, se dégage une série d’obstacles à l’intégration des pères dans les interventions. [...] Ainsi, plusieurs croient que les pères sont moins intéressés par ce qui touche la famille, qu’ils ne sont pas considérés comme des parents au même titre que la mère, que leur rôle de pourvoyeur est essentiel, qu’ils sont difficiles à rejoindre et ce, surtout dans les milieux défavorisés, etc. Cependant, des recherches de plus en plus nombreuses témoignent de l’importance du père dans la sphère familiale et ce, dès la naissance de l’enfant et même avant, pendant la grossesse. Dans cette optique, on peut se questionner sur la manière dont sont offerts les services en périnatalité dans cette période de transition au rôle parental et plus particulièrement pour les pères de milieux défavorisés. Cette étude vise précisément à documenter les visions, les croyances, les préjugés et les pratiques à l’égard de la famille, de la paternité et plus spécifiquement des pères des familles OLO, des infirmières qui sont les principales intervenantes auprès des familles pendant la période entourant la naissance de l’enfant. De plus, le fait d’intervenir dans le cadre du programme Oeuf-Lait-Orange (OLO) où elles sont plus susceptibles de rencontrer des familles de milieux défavorisés représente un critère important dans le choix de notre échantillon. [...] Nous constatons que le discours des infirmières se rapproche de la littérature en ce qui a trait aux références normatives qui influencent leur définition du rôle paternel. Il s’en éloigne lorsqu’il est question de la vision traditionnelle de la famille, des préjugés à l’égard des pères et des pratiques qui négligent les pères. Plusieurs propositions peuvent expliquer ces résultats dont le mandat du CLSC, leur approche auprès des familles, leur expérience comme infirmières et ce qu’elles ont personnellement vécu avec leur conjoint. Enfin, nous proposons, sous l’angle du modèle écologique, quelques recommandations visant à aider les infirmières dans leurs tentatives pour intégrer les pères à leurs interventions tout en répondant davantage aux besoins de ces derniers. » (pp. viii-ix)