Réduire la violence chez les hommes dans un contexte conjugal et familial

Réduire la violence chez les hommes dans un contexte conjugal et familial

Réduire la violence chez les hommes dans un contexte conjugal et familial

Réduire la violence chez les hommes dans un contexte conjugal et familials

| Ajouter

Référence bibliographique [662]

Landry, Geneviève. 2010. «Réduire la violence chez les hommes dans un contexte conjugal et familial». Dans « Sortir de la violence conjugale » Regards des milieux d’intervention et de recherche, Actes du Séminaire annuel du CRI-VIFF tenu à Drummondville le 2 mai 2008 , sous la dir. de Anne-Sophie Bergeron, Dussault-Julien, Roxanne, Presseau, Ariane et Champoux, Lyne, p. 17-20: Centre de recherche interdisciplinaire sur la violence familiale et la violence faite aux femmes.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le parcours vers la non-violence ne se fait pas sans difficultés ni sans rechutes. Dans cette perspective, je vous exposerai les étapes incontournables du processus de changement. Ces dernières sont le fruit de mes douze années d’expérience terrain. » (p. 17)

2. Méthode


Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« Sortir de la violence conjugale est un exercice complexe qui comporte plusieurs apprentissages, des rechutes, de la peur, du découragement et du recul. Les étapes énumérées précédemment [reconnaître sa violence, les différents niveaux du désir de changement, la découverte des émotions et des vulnérabilités masculines, la réévaluation des stéréotypes sexuels et de mes modèles : l’héritage du bon guerrier, les modèles des habiletés de communication, comprendre sa dynamique relationnelle et trouver l’équilibre dans les différentes sphères de vie] ne sont pas linéaires et il est impossible d’en déterminer la durée et le résultat. Toutefois, lorsque l’homme aura traversé ces étapes, qu’il acceptera les erreurs du passé et qu’il pourra en vivre les conséquences sans amertume, lorsqu’il acceptera de lâcher prise, de vivre des deuils et qu’il apprendra à demander de l’aide, il prendra conscience que bien qu’il y ait des barrières devant lui, rien de l’empêche de se déplacer à sa guise. [...] Il aura alors le choix de prendre du recul, de faire une lecture objective de la situation et de voir toutes les possibilités qui s’offrent à lui. » (p. 20)