L’usage de la contraception au Québec à partir de l’Enquête Sociale Générale de 1995

L’usage de la contraception au Québec à partir de l’Enquête Sociale Générale de 1995

L’usage de la contraception au Québec à partir de l’Enquête Sociale Générale de 1995

L’usage de la contraception au Québec à partir de l’Enquête Sociale Générale de 1995s

| Ajouter

Référence bibliographique [6600]

Ouellet, Geneviève. 1999. «L’usage de la contraception au Québec à partir de l’Enquête Sociale Générale de 1995». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, Département de démographie.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Cette étude vise à faire le point sur l’emploi de la contraception et sur les différents types de méthode utilisées en 1995. Divisée en trois étapes, elle permet d’abord de savoir quels facteurs influencent le plus l’utilisation de la contraception. Par la suite, on identifie les facteurs responsables du choix entre les méthodes réversibles et irréversibles et enfin, on détermine ce qui influe sur la décision de se servir d’une méthode réversible ou l’autre. Des régressions logistiques permettent de vérifier que tous les facteurs qu’on croît [sic] influencer ces différentes étapes de la contraception sont bien significatifs. » (p. iii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Les données proviennent de l’Enquête Sociale Générale, cycle 10 sur la famille et les amis de Statistiques Canada qui a eu lieu en 1995. » (p. 28)

Instruments :
Questionnaire d’enquête

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Le but de cette recherche fut de faire le point sur la contraception au Québec en 1995. Par la comparaison des comportements des hommes et des femmes, on a identifié les différents facteurs démographiques, socio-économiques et culturels qui influencent l’utilisation de la contraception ou le choix d’une méthode. Ces résultats ont permis de tirer un portrait des utilisateurs de contraception et de répondre à certaines interrogations. On a d’abord cherché à savoir quels facteurs ont influé sur l’utilisation de la contraception. Puis, on a déterminé ce qui a influencé le choix d’employer une méthode réversible ou une méthode irréversible. On a par la suite repris ces trois étapes et on a exécuté des régressions logistiques afin de vérifier si les facteurs que l’on a identifiés ont réellement influencé la contraception. » (p. 107)