Logique familiale de soutien auprès des personnes âgées dépendantes. Une étude exploratoire sur le recours aux services

Logique familiale de soutien auprès des personnes âgées dépendantes. Une étude exploratoire sur le recours aux services

Logique familiale de soutien auprès des personnes âgées dépendantes. Une étude exploratoire sur le recours aux services

Logique familiale de soutien auprès des personnes âgées dépendantes. Une étude exploratoire sur le recours aux servicess

| Ajouter

Référence bibliographique [6592]

Paquet, Mario, Bals, Myriam, Guillemette, André et Richard, Caroline. 1999. Logique familiale de soutien auprès des personnes âgées dépendantes. Une étude exploratoire sur le recours aux services. Saint-Charles-Borromée, Québec: Gouvernement du Québec, Régie régionale de la santé et des services sociaux, Direction de la santé publique.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Premièrement, à partir des constats de recherche générés par les résultats des travaux réalisés antérieurement auprès des informateurs clés, effectuer une analyse exploratoire de la réticence auprès d’un échantillon de personnes-soutiens. Deuxièmement, suivant l’analyse exploratoire de la réticence auprès des personnes-soutiens, dégager des pistes concrètes d’intervention afin de soutenir le milieu de la pratique dans la planification, l’organisation et la dispensation des services auprès des personnes-soutiens. » (p. 2)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Cette recherche a été effectuée dans la région de Lanaudière auprès de vingt personnes-soutiens qui s’occupent d’une personne âgée en perte d’autonomie. [...] La plupart des personnes-soutiens rencontrées sont mariées (seize comparativement à trois célibataires). Onze personnes ont atteint une scolarité de niveau secondaire alors que l’on en retrouve sept pour le niveau primaire. Une personne a une scolarité de niveau universitaire. Aucune des personnes-soutiens ne travaillait au moment de l’enquête. Sauf dans un cas, les personnes-soutiens habitent avec la personne aidée et dans presque la moitié des cas, soit neuf personnes sur dix-neuf, elles habitent seules avec la personnes aidée. » (p. 111)

Instruments :
Entrevues individuelles

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Le rapport est divisé en trois parties. La première partie présente une série de travaux sous forme d’articles qui permettent de faire globalement le point sur les enjeux sociosanitaires, politiques et scientifiques de la réticence tout en proposant un angle socio-anthropologique pour sa compréhension. Ces travaux apportent ainsi une contribution à la compréhension de la logique familiale de soutien versus la problématique du recours aux services.
- La problématique d’intervention auprès des personnes-soutien de personnes âgées ou le défi de la prévention en santé mentale;
- La prévention auprès des personnes-soutien de personnes âgées dépendantes. Quelles prévention!;
- La réticence des personnes-soutien de personnes âgées dépendantes vis-à-vis de l’utilisation des services de soutien formels : un défi pour le milieu de la recherche et de l’intervention;
- Coup de pouce et pédale douce ou la règle du gros bon sens comme repère éthique de la prévention auprès des personnes-soutien de personnes âgées dépendantes;
- La réticence familiale à recourir au soutien formel : un obstacle à la prévention de l’épuisement des personnes-soutien de personnes âgées dépendantes;
- Logique familiale de soutien auprès des personnes âgées dépendantes et réticence à recourir aux services.
La deuxième partie présente les résultats de la recherche. En premier lieu, la description des résultats porte sur l’analyse qualitative des entrevues effectuées auprès des personnes-soutien. Ensuite, deux études de cas sont présentées et viennent juger de la pertinence de certains constats de recherche qui sont dégagés des analyses de la première partie. Immédiatement après les études de cas, suit la conclusion qui trace les implications pratiques des données de la recherche. Finalement, comme la publication de ce rapport marque dix ans de recherche à la DSP [Direction de la santé publique] dans le champ de la recherche sur l’aide informelle auprès des personnes âgées en perte d’autonomie, la troisième partie présente l’ensemble des travaux publiés sous forme d’articles. Pour la DSP, le transfert et le décloisonnement des connaissances sont des éléments fondamentaux pour maximiser les retombées des recherches. Au cours des ans, des efforts importants ont été investis dans la diffusion des travaux, comme la rédaction d’articles. » (p. 2)
- La famille et le maintien à domicile des personnes âgées;
- Les conséquences de la prise en charge d’une personne âgée : une étude exploratoire;
- Le soutien aux aidants qui prennent soin d’une personne âgée en perte d’autonomie;
- L’intervention de groupe: une stratégie d’aide valable pour les personnes-soutien de personnes âgées;
- Réflexions sur l’intervention de groupe en milieu rural;
- L’intervention sociosanitaire en milieu rural et la nécessaire subtilité de la nuance dans l’analyse;
- Le bilan du fonctionnement d’un service 24 heures/7 jours des programmes de maintien à domicile du Québec.