Portrait de santé 2010 – Territoire de Chicoutimi

Portrait de santé 2010 – Territoire de Chicoutimi

Portrait de santé 2010 – Territoire de Chicoutimi

Portrait de santé 2010 – Territoire de Chicoutimis

| Ajouter

Référence bibliographique [658]

Lapierre, René, Arth, Emmanuelle et Couture, Régis. 2010. Portrait de santé 2010 – Territoire de Chicoutimi. Saguenay: Gouvernement du Québec, Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay – Lac-Saint-Jean.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Ce document trace un portrait sociosanitaire du territoire de Chicoutimi, à l’aide des données les plus récentes disponibles. Ces informations peuvent être utiles, notamment dans le cadre de la révision des plans d’action locaux en santé publique (PAL-SP) pour la période 2009-2012. » (p. 5)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Les auteurs ont utilisé des données provenant de différents organismes tels que l’Agence de la santé publique du Québec, l’Institut national de santé publique du Québec et Statistique Canada.

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


Ce document contient « [u]ne analyse descriptive de la situation du territoire au plan sociosanitaire, comparativement à celle de la région ou du Québec. Cette partie comporte dix sections. Les sept premières traitent des déterminants de l’état de santé : déterminants démographiques, socioculturels, socioéconomiques, environnement physique, environnement social et adaptation sociale, habitudes de vie et facteurs de risque ainsi que services de santé. Les trois dernières sections abordent l’état de santé global, physique et mental. Pour cette partie descriptive, seuls les indicateurs les plus pertinents pour l’élaboration des PAL-SP ont été retenus. » (p. 5) Des statistiques sur les structures des familles sont aussi présentées. Ainsi, les auteurs soulèvent que « […] le territoire de Chicoutimi, comme le Saguenay–Lac-Saint-Jean, se démarque du Québec. Ainsi, on dénombre dans le territoire de Chicoutimi une proportion moins élevée de familles monoparentales (21 %, soit 1 780 familles, contre 24 % au Québec). En contrepartie, les familles dirigées par un couple vivant en union libre y sont plus fréquentes (36 % contre 32 %). Enfin, la proportion de familles de type ‘couple marié’ y est à peu près la même qu’au Québec (43 % contre 45 % au Québec). » (p. 8)