Volet économique : Vers la reconnaissance sociale et économique de l’engagement de la mère pendant la période périnatale

Volet économique : Vers la reconnaissance sociale et économique de l’engagement de la mère pendant la période périnatale

Volet économique : Vers la reconnaissance sociale et économique de l’engagement de la mère pendant la période périnatale

Volet économique : Vers la reconnaissance sociale et économique de l’engagement de la mère pendant la période périnatales

| Ajouter

Référence bibliographique [6522]

Rose, Ruth. 1999. Volet économique : Vers la reconnaissance sociale et économique de l’engagement de la mère pendant la période périnatale. Préparé pour le Naissance-Renaissance dans le cadre du protocole UQAM/Relais-Femmes et les Services aux collectivités de l’Université du Québec à Montréal. Montréal: Naissance-Renaissance.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« L’objectif de cette recherche est d’examiner les programmes publics de congés de maternité et de congés parentaux afin de mesurer l’ampleur des pertes financières subies par les femmes qui accouchent ou qui adoptent un enfant. Nous tenterons également d’identifier les catégories de femmes qui sont les moins bien protégées et nous ferons les recommandations afin d’améliorer les programmes en vigueur et d’étendre leur couverture. Nous nous occuperons particulièrement des sacrifices financiers qu’entraîne la décision d’une femme d’allaiter plus de 4 ou 5 mois compte tenu des programmes canadiens et québécois actuellement en vigueur. Nous aborderons brièvement la question des congés pour les nouveaux pères biologiques ou adoptifs ainsi que les congés pour responsabilités parentales au-delà de la première année. » (pp. 1-2)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
- 85 femmes dont la majorité sont âgées de 25 à 34 ans (54,1%), une seule avait moins de 20 ans, 28,2% étaient âgées de 20 à 24 ans et 16,5% avaient 35 ans ou plus. Elles sont aussi généralement en union au moment de l’accouchement.
- « Dans notre échantillon, on retrouvait le plus de monoparentales chez les travailleuses au foyer (17,4%), les étudiantes à temps plein (25,0%) et les travailleuses à temps plein ayant une scolarité de niveau secondaire (28,6%). » (p. 11)
- « Dans cette étude le coût de la maternité pendant la période périnatale sera mesuré par le manque à gagner ou le revenu sacrifié de sept femmes qui accouchent et de deux qui adoptent un enfant. » (p. 2)

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Dans cette recherche nous allons mesurer le coût économique de la maternité pour les femmes, selon la diversité des situations qu’elles peuvent vivre. Nous nous pencherons principalement sur la période périnatale tout en mentionnant les conséquences financières à plus long terme du choix d’être mère. De par leur nature biologique, seules les femmes peuvent enfanter et allaiter. Historiquement, ce rôle physiologique a amené la plupart des sociétés à leur attribuer aussi les principales tâches de soins et d’éducation des enfants ainsi que les travaux d’entretien du domicile familial. Ces tâches, absolument essentielles au bien-être des individus et à la continuité d’une société, ont placé les femmes dans une situation d’infériorité sur le marché du travail et de dépendance financière par rapport aux hommes. Ce n’est que récemment que les sociétés industrielles ont reconnu l’importance du travail auprès des enfants et dans les ménages. D’une part, on a commencé à développer des mécanismes qui permettent aux femmes de jouer leur rôle biologique sans trop de pertes financières et, d’autre part, on cherche à créer des mécanismes qui permettent tant aux hommes qu’aux femmes de mieux concilier les exigences d’un emploi rémunéré et les responsabilités familiales. » (p. 1)