Étude sur l’évolution d’enfants âgés de 6 à 12 ans et de leur famille suivis par les services externes des centres de réadaptation pour jeunes en difficulté d’adaptation des Centres jeunesse de Montreal

Étude sur l’évolution d’enfants âgés de 6 à 12 ans et de leur famille suivis par les services externes des centres de réadaptation pour jeunes en difficulté d’adaptation des Centres jeunesse de Montreal

Étude sur l’évolution d’enfants âgés de 6 à 12 ans et de leur famille suivis par les services externes des centres de réadaptation pour jeunes en difficulté d’adaptation des Centres jeunesse de Montreal

Étude sur l’évolution d’enfants âgés de 6 à 12 ans et de leur famille suivis par les services externes des centres de réadaptation pour jeunes en difficulté d’adaptation des Centres jeunesse de Montreals

| Ajouter

Référence bibliographique [6479]

Touchette, Luc. 1999. «Étude sur l’évolution d’enfants âgés de 6 à 12 ans et de leur famille suivis par les services externes des centres de réadaptation pour jeunes en difficulté d’adaptation des Centres jeunesse de Montreal». Mémoire de maîtrise, Sherbrooke, Québec, Université de Sherbrooke, Faculté d’éducation.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« La présente étude s’inscrit à l’intérieur d’une recherche plus générale réalisée par Pauzé, Toupin, Déry et Hotte (1996) portant sur les caractéristiques sociofamiliales et personnelles associées au placement d’enfants en CRJDA de la région de Montréal. Pour notre part, notre étude porte sur l’évolution des enfants et des familles desservis par les services externes des Centres jeunesse de Montréal. Plus spécifiquement, les objectifs que nous poursuivons sont les suivants :
- Sur la base de caractéristiques sociofamiliales et personnelles, décrire l’évolution des enfants suivis par les services externes des CRJDA des Centres jeunesse de Montréal.
- Identifier les caractéristiques sociofamiliales et personnelles qui permettent de distinguer les enfants placés en CRJDA pendant ou suite à un suivi en services externes de ceux qui ont été maintenus dans leur famille. » (p. 40)

2. Méthode

Échantillon/Matériau :
27 garçons et 8 filles dont l’âge moyen est de 9,6 ans. « Pour participer à l’étude, les enfants devaient rencontrer les trois critères suivants : être âgés entre 6 et 12 ans, avoir vécu de façon continue dans leur famille au cours des 2 dernières années précédant leur entrée dans le service [de réadaptation] et être dans le service depuis moins d’un mois. »
Instruments :
- Indice composite de Toupin (1993) élaboré à partir des informations recueillies par le QEP;
- Questionnaire au parent élaboré pour les fins de l’étude de Pauzé et al.;
- Enquête Santé Québec (Service de recherche de l’Hôpital Rivière-des-Prairies, 1992) (QEP);
- Life Experience Survey (Sarason et al., 1978);
- La carte familiale de MC Goldrick et Gerson (1990);
- Questionnaire au parent;
- Le Diagnostic Interview Schedule Self Administrated (DISSA) de Kovess et Fournier (1990);
- La carte de réseau de l’Équipe d’intervention du Centre Hospitalier Douglas de Montréal (Desmarais et al., 1982);
- Neighborhood Cohesion Instrument de Buckner (1988);
- Faces III (Olson et al., (1985);
- Index of Parental Attitudes de Hudson (1982);
- Le questionnaire d’Attitudes et de Comportements des parents (QACP) Service de recherche de l’Hôpital Rivières-des-Prairies;
- Diagnostic Interview Schedule for Children Revised (Schaffer et al., 1993);
- Children Global Assesment Scale (Schaffer et al., 1983);
- QEP;
- Le Dominique (Valla, Bergeron et Bérubé, 1990);
- Questionnaire à l’intervenant social élaboré pour les fins de l’étude de Pauzé et al.,
Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« [...] La popularité grandissante des services externes offerts au jeune et à sa famille dans leur milieu naturel et le manque de connaissance sur ce type d’intervention nous amènent à se demander comment évoluent les jeunes dans ces services. Les objectifs visés par la présente étude sont (1) de décrire l’évolution des enfants suivis par les services externes des Centres de réadaptation pour jeunes en difficulté d’adaptation (CRJDA) des Centres jeunesse de Montréal sur la base de leurs caractéristiques sociofamiliales et personnelles et (2) d’identifier les caractéristiques sociofamiliales et personnelles des enfants placés en CRJDA pendant ou suite à un suivi en services externes. Pour ce faire, une évaluation d’un échantillon d’enfants desservis par les services externes des Centres jeunesse de Montréal à été réalisée à l’aide d’outils standardisés administrés auprès des parents, des intervenants et de l’enfant lui-même. Le groupe à l’étude, qui a pu être réévalué une année après leur entrée dans ce service, représente 55% des enfants bénéficiant de services externes évalués dans l’étude de Pauzé, Toupin, Déry et Hotte (1996). Ce sous-échantillon, comparable à l’échantillon global, est composé de 27 garçons et de 8 de filles et l’âge moyen des enfants est de 9,6 ans. Les résultats visant l’atteinte du premier objectif démontrent qu’un an après leur entrée dans les services externes, les enfants présentent, selon le parent répondant, une diminution de symptômes d’anxiété généralisée, d’hyperanxiété, de déficit d’attention avec hyperactivité, d’opposition et de troubles des conduites. En ce qui a trait aux parents, on note, une année après leur entrée dans les services externes, une réduction de l’utilisation de la punition et une réduction de la diversité de leur réseau social de soutien. Concernant le deuxième objectif, le groupe à l’étude est composé de 47 enfants (30 garçons et 17 filles) de l’étude de Pauzé et al. (1996) qui n’ont pas été placés en milieu substitut 36 mois après leur entrée dans les services et de 16 enfants (14 garçons et 2 filles) de la même étude qui ont été placés en cours de suivis ou au cours des 36 mois qui ont suivi leur entrée dans les services. Les résultats de notre étude révèlent que dans une plus forte proportion les enfants qui ont été placés au cours ou suite à un suivi en services externes vivent dans un contexte de pauvreté, qu’ils proviennent de familles moins nombreuses, qu’ils ont vécu moins de changements de configuration familiale, qu’ils ont changé plus fréquemment d’école, qu’ils présentent, selon le parent répondant, davantage de troubles de conduite et un moins bon fonctionnement général, qu’un plus grand nombre d’entre eux sont inscrits dans un cheminement scolaire particulier et qu’ils sont généralement plus âgés. Notre étude révèle également que ces deux groupes ne se distinguent pas sur la base des relations familiales, des pratiques éducatives des parents, des caractéristiques personnelles des parents et des problèmes identifiés par l’intervenant social au moment de l’entrée dans le service. » (pp. 3-4)