La transformation des rôles parentaux : idéal et réalité

La transformation des rôles parentaux : idéal et réalité

La transformation des rôles parentaux : idéal et réalité

La transformation des rôles parentaux : idéal et réalités

| Ajouter

Référence bibliographique [6461]

Valois, Jocelyne. 1999. «La transformation des rôles parentaux : idéal et réalité ». PRISME, no 29, p. 136-144.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« La réflexion sociologique qui inspire cet article nous amènera à confronter l’évolution des modèles de référence, en d’autres termes des valeurs constituant une définition idéale des rôles parentaux, à la réalité plus concrète des comportements et des structures sociales. Cette confrontation nous amènera à nuancer une première impression de transformation radicale des rôles parentaux, car nous constaterons que la réalisation effective de ces derniers se heurte à des obstacles structurels hérités des décennies antérieures. » (p. 136)

2. Méthode


Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« La réflexion sociologique inspirée par la transformation des rôles parentaux porte sur les changements qu’ont connus les dernières décennies quant aux modèles de référence et à la réalisation effective de la parentalité. Il s’agit alors de prendre en considération le contexte social de l’exercice de ces rôles, contexte qui révèle de profondes contradictions entre un modèle de partage égalitaire des rôles entre le père et la mère et les possibilités concrètes de mise en pratique de ce modèle. Depuis l’industrialisation des sociétés, famille et travail occupent deux univers distincts : le privé et le public. Tant qu’il demeure le pourvoyeur principal, sinon unique, le père occupe surtout la sphère publique, alors que la mère, première éducatrice des enfants, est responsable de la maisonnée. De plus, parce que le choix d’avoir des enfants est vu comme relevant de la vie strictement privée, les structures sociales, le monde du travail en particulier, prennent peu en compte les conditions dans lesquelles se trouvent les parents. Nul doute que les rôles parentaux ont changé, mais beaucoup plus dans les aspirations que dans la réalité. » (p. 137)