Durée du congé de maternité prénatal et déroulement de l’accouchement à terme

Durée du congé de maternité prénatal et déroulement de l’accouchement à terme

Durée du congé de maternité prénatal et déroulement de l’accouchement à terme

Durée du congé de maternité prénatal et déroulement de l’accouchement à termes

| Ajouter

Référence bibliographique [6444]

Xu, Qian. 1999. «Durée du congé de maternité prénatal et déroulement de l’accouchement à terme». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, Département de médecine sociale et préventive.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Cette étude cherche donc à identifier la contribution de la durée du congé de maternité en prénatal au déroulement de l’accouchement à terme chez les travailleuses. » (p. iii)
Questions/Hypothèses :
« Quel est l’impact de la durée variable de l’arrêt de travail rémunéré avant l’accouchement sur le déroulement de l’accouchement chez les femmes ayant mené une grossesse à terme? » (p. 22)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Les données d’un projet de recherche portant sur la santé des mères qui suit une naissance en relation avec leur emploi. En tout, 363 travailleuses âgées en moyenne de 29 ans, canadiennes ou nées au Canada, ont répondu aux critères de l’enquête.

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« L’évolution rapide du nombre de femmes qui cumulent la grossesse et le travail durant ces dernières décennies soulève des questions concernant l’impact possible de cette situation sur leur santé. L’objectif de cette étude est d’identifier la contribution de la durée du congé de maternité avant l’accouchement sur le déroulement de l’accouchement à terme. Les caractéristiques concernant le congé de maternité prénatal et le déroulement de l’accouchement ont été étudiées chez 363 travailleuses, ayant accouché d’un enfant à terme dans 4 hôpitaux montréalais en 1996. La présence d’une intervention ou d’une complication est observée chez 68,9% des sujets. La durée moyenne d’arrêt de travail avant l’accouchement est d’environ 8 semaines dans notre échantillon (SD =7). La probabilité d’accouchement difficile diminue avec la durée d’arrêt de travail (RC = 0,97; IC à 95 % = 0,94-0,99) et cette association reste significative quand les facteurs de confusion sont contrôlés dans l’analyse (RC = 0,96; IC à 95 % = 0,93 - 0,99). Nous concluons que le fait d’avoir une période d’arrêt du travail rémunéré avant l’accouchement a un effet positif en favorisant un accouchement à terme plus facile chez les travailleuses. » (p. 23)