Les comportements d’entraide à l’égard du projet d’achat et d’occupation de la propriété résidentielle

Les comportements d’entraide à l’égard du projet d’achat et d’occupation de la propriété résidentielle

Les comportements d’entraide à l’égard du projet d’achat et d’occupation de la propriété résidentielle

Les comportements d’entraide à l’égard du projet d’achat et d’occupation de la propriété résidentielles

| Ajouter

Référence bibliographique [6430]

Barakatt, Guylaine. 2000. «Les comportements d’entraide à l’égard du projet d’achat et d’occupation de la propriété résidentielle». Dans Comprendre la famille , sous la dir. de Jacques Alary et Simard, Marie, p. 99-113. Actes du 5e Symposium québécois de recherche sur la famille. Sainte-Foy, Québec: Presses de l’Université du Québec.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Nous allons démontrer dans cet article la couleur particulière que prend le lien familial lorsqu’on l’inscrit dans le projet d’acquisition d’une propriété résidentielle. Il sera mis en évidence le rôle actif de la famille dans le comportement des ménages à l’égard de la propriété. » (p. 99)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
37 ménages ont été retenus sur 1186 présélectionnés. Il s’agissait de Canadiens français âgés entre 35 et 55 ans aux revenus moyens et ayant occupé la propriété plusieurs années (minimum sept ans).

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Nous avons donc placé au coeur de notre démarche le concept de mobilisation des ressources de manière à faire apparaître des aspects ’cachés’ du comportement d’investissement des ménages dans le logement. Cette approche présentait l’avantage de considérer à la fois les dépenses de logement régulières mais aussi les allocations d’argent discrétionnaires et les pratiques arbitrées en faveur du logement (p. ex., pratiques d’amélioration apportée au logement, entraide familiale ou amicale). Notre analyse de l’expérience de la propriété résidentielle s’est ainsi ouverte sur plusieurs dimensions : budgétaire, financière, sociale/familiale, voire psychologique touchant la sphère des intérêts, des opinions et des valeurs associés à la propriété. » (p. 109)