Étude des occasions manquées de vaccination et des facteurs associés à la vaccination primaire incomplète chez les enfants de deux ans au Québec

Étude des occasions manquées de vaccination et des facteurs associés à la vaccination primaire incomplète chez les enfants de deux ans au Québec

Étude des occasions manquées de vaccination et des facteurs associés à la vaccination primaire incomplète chez les enfants de deux ans au Québec

Étude des occasions manquées de vaccination et des facteurs associés à la vaccination primaire incomplète chez les enfants de deux ans au Québecs

| Ajouter

Référence bibliographique [6384]

Boulianne, Nicole, Rochette, Louis, Lavoie, France, Guillemette, Fernand, Valiquette, Louise, Carsley, John, Dionne, Marc, De Serres, Gaston, Deceuninck, Genevieve et Duval, Bernard. 2000. Étude des occasions manquées de vaccination et des facteurs associés à la vaccination primaire incomplète chez les enfants de deux ans au Québec. Beauport, Québec: Institut national de santé publique du Québec.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« [...] cette étude permettra de mieux comprendre le contexte de la vaccination au Québec et d’évaluer le poids respectif des différents facteurs pouvant expliquer le retard vaccinal des enfants. » (p. 5)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
696 enfants, dont 430 enfants complètement vaccinés et 266 enfants au statut vaccinal incomplet.

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Cette étude illustre clairement l’impact de certains facteurs sur le respect du calendrier vaccinal des enfants de deux ans au Québec. L’importance des occasions manquées liées au fait de ne pas donner les deux injections prévues à 18 mois le même jour doit vraiment être soulignée, d’autant plus que la plupart des parents sont favorables à l’administration simultanée de deux injections. La modification de ce comportement à lui seul permettrait d’améliorer substantiellement la couverture vaccinale des enfants de deux ans, en diminuant de près de la moitié le nombre des incomplets. Vivre dans une famille monoparentale, avoir des frères ou soeurs et commencer sa série vaccinale après l’âge de trois mois sont autant de marqueurs de risque de vivre des retards dans le calendrier vaccinal. Ils devraient constituer des signes d’alerte auprès des vaccinateurs pour que ceux-ci intensifient leur suivi et soignent particulièrement la prise en charge de ces enfants, en mettant, entre autres, en place un système de relance auprès de ces familles. » (p. 2)