Les abus sexuels chez les enfants en bas âge

Les abus sexuels chez les enfants en bas âge

Les abus sexuels chez les enfants en bas âge

Les abus sexuels chez les enfants en bas âges

| Ajouter

Référence bibliographique [6364]

Caron Trabut, Pierrette et Pomerleau, Martine. 2000. «Les abus sexuels chez les enfants en bas âge ». L’Infirmière du Québec, vol. 8, no 1, p. 27-33.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Cet article aborde « [...] la problématique de l’abus sexuel chez les enfants en bas âge et le rôle de l’infirmière auprès des jeunes victimes et de leur famille ». (p. 27)

2. Méthode


Type de traitement des données :
Essai

3. Résumé


L’article traite de l’abus sexuel chez les enfants. « La plupart des signes qui évoquent la possibilité d’un abus sexuel sont souvent les réactions et les conséquences de l’abus lui-même. [...] Ce qui est primordial, c’est de croire ce que dit l’enfant, car un enfant ment rarement lorsqu’il est victime d’abus sexuel. Comme souvent aucun signe physique n’est apparent, c’est le cumul et la synergie des indices qui permettent de déceler des situations d’abus. Ces indices peuvent être physiques ou comportementaux. [...] Il faut toutefois être prudent lorsqu’on observe des indices comportementaux, car ils peuvent être des signes de détresse d’un enfant pris dans un conflit de loyauté envers ses parents en instance de divorce, par exemple (Van Gijseghem, 1992). [...] Il ne fait aucun doute que les abus sexuels commis sur les enfants ont des conséquences nuisibles à court et à long terme. [...] Les effets à court terme se manifestent pendant la période où les gestes d’abus sont commis jusqu’à un délai de deux ans après leur cessation (Hamel et Cadrin, 1991). Les réactions les plus souvent observées chez les enfants victimes d’abus sexuel sont les sentiments de culpabilité, la dépression, la honte et le recours à la dissociation (Pauzé et Mercier, 1994). [...] Les effets à long terme se manifestent deux ans après des gestes abusifs (Hamel et Cadrin, 1991). [...] il existe un lien entre l’abus sexuel vécu en bas âge et la manifestation de troubles psychiatriques à l’âge adulte, notamment des troubles de personnalité limite, de comportement alimentaire et de personnalité multiples (Glod, 1993). [...] Quatre facteurs peuvent avoir des conséquences à long terme chez l’enfant : la sexualité traumatisante [...] la trahison [...] le sentiment d’impuissance [...] la stigmatisation [...]. Qu’elle travaille en milieu scolaire, communautaire ou hospitalier, l’infirmière est susceptible de recevoir les confidences d’un parent ou d’une personne qui soupçonne une situation d’abus sexuel envers un enfant. » (pp. 28-30)