L’alcoolisme paternel et les difficultes d’adaptation des enfants : Perspective longitudinale et prévention

L’alcoolisme paternel et les difficultes d’adaptation des enfants : Perspective longitudinale et prévention

L’alcoolisme paternel et les difficultes d’adaptation des enfants : Perspective longitudinale et prévention

L’alcoolisme paternel et les difficultes d’adaptation des enfants : Perspective longitudinale et préventions

| Ajouter

Référence bibliographique [6324]

Depelteau, Louise. 2000. «L’alcoolisme paternel et les difficultes d’adaptation des enfants : Perspective longitudinale et prévention». Thèse de doctorat, Montréal, Université de Montréal, Programme de sciences humaines appliquées.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Les travaux empiriques présentés dans cette thèse examinent l’association entre l’alcoolisme paternel et les difficultés d’adaptation persistantes chez les enfants. » (p. 47)

Questions/Hypothèses :
« Les enfants les plus à risque d’alcoolisme en raison de leur bagage génétique relié à l’histoire paternelle d’alcoolisme et/ou en raison de leur vécu avec un père alcoolique devraient être les enfants les plus à risque de développer des difficultés d’adaptation persistantes au cours de l’enfance.
L’alcoolisme paternel demeure un facteur de risque pour les difficultés d’adapation persistantes chez les enfants, même lorsque des facteurs de risques personnels, familiaux et environnementaux sont contrôlés simultanément. » (pp. 49-50)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
1er article : 148 enfants
2e article : 1868 enfants

Instruments :
1er article : « Un questionnaire de 38 items dont 28 du Preschool Behavior Questionnaire (Behar & Stringfield, 1974; Fowler & Park, 1979) et 10 items du Prosocial Behavior Questionnaire (Weir & Duveen, 1981)» (traduction libre, p. 59).
2e article : Le même questionnaire du 1er article, le Short Michigan Alcohol Screnening Test (SMAST: Selzer, 1971; Selzer, Vinokur, & Van Rooijen, 1975), le Dimension of Temperament Survey (DOTS: Lerner et al., 1982) et le Index of Family Socioeconomic Adversity (Tremblay et al., 1991).

Type de traitement des données :
Analyse de contenu et analyse statistique

3. Résumé


« Cette thèse examine l’association entre l’alcoolisme paternel et les difficultés d’adaptation chez les enfants sous la forme de trois articles portant sur les thèmes suivants : la persistance des difficultés d’adaptation chez les enfants entre 6 et 12 ans, la valeur prédictive de l’alcoolisme paternel lorsque d’autres facteurs de risque sont contrôlés, et la prévention. Le premier article examine les difficultés d’adaptation de type externalisées et internalisées chez des enfants (n = 148) entre l’âge de 6 et 10 ans, en considérant l’histoire paternelle d’alcoolisme (multigénérationnelle, unigénérationnelle et négative) et la structure familiale (intacte ou non intacte). Les enfants de pères non alcooliques ont été jumelés à des enfants de pères alcooliques selon le sexe, la structure familiale, l’indice socioéconomique de la famille et le milieu scolaire fréquenté. L’hypothèse suggère que les enfants à risque d’alcoolisme en raison de leur bagage génétique lié à leur histoire paternelle d’alcoolisme multigénérationnelle et/ou de leur vécu avec un père alcoolique sont plus susceptibles de développer des difficultés d’adaptation persistantes au cours de l’enfance. Les résultats indiquent que chez les familles intactes, les enfants de pères alcooliques montraient plus d’anxiété que les enfants de pères non alcooliques. Cependant, contrairement à nos attentes, les garçons ayant une histoire d’alcoolisme paternel unigénérationnelle étaient plus turbulents que ceux ayant une histoire d’alcoolisme paternel multigénérationnelle. Ces difficultés augmentaient entre 7 et 10 ans. Le deuxième article porte sur la valeur prédictive de l’alcoolisme paternel en regard des difficultés d’adaptation persistantes chez les enfants entre 7 et 11 ans (n = 1868), lorsque des prédicteurs indépendants, des médiateurs et des modérateurs évalués à 6 ans sont contrôlés. Les résultats indiquent que le comportement de l’enfant en maternelle, la structure familiale et l’indice socioéconomique de la famille étaient des médiateurs de l’alcoolisme paternel alors que le sexe de l’enfant était un modérateur. Toutefois, l’alcoolisme paternel demeurait un prédicteur de la persistance de difficultés d’adaptation. Les garçons ayant une histoire d’alcoolisme paternel unigénérationnelle avaient deux fois plus de risque de présenter des difficultés d’adaptation persistantes que ceux ayant une histoire multigénérationnelle d’alcoolisme paternel. Le troisième article présente une recension des écrits sur l’efficacité des programmes de prévention en toxicomanie et en délinquance. Nous proposons l’intégration des programmes en une seule approche comprenant des mesures universelles visant le développement d’habiletés, et au besoin, des mesures axées sur la diminution des facteurs de risque ou sur les besoins spécifiques de l’individu. La discussion générale de la thèse aborde les problèmes de la vulnérabilité à l’alcoolisme et de la prévention en s’appuyant sur les éléments nouveaux observés dans les deux études empiriques. La conclusion générale situe notre contribution à l’état actuel des connaissances et propose des orientations pour les recherches fondamentales et apppliquées futures. »
http://wwwlib.umi.com/dissertations/fullcit/NQ51947 --> Consulté le 4 juin 2002.