Les familles d’accueil et les intervenants du Centre jeunesse de l’Estrie s’associent pour ''attacher'' des jeunes

Les familles d’accueil et les intervenants du Centre jeunesse de l’Estrie s’associent pour ''attacher'' des jeunes

Les familles d’accueil et les intervenants du Centre jeunesse de l’Estrie s’associent pour ''attacher'' des jeunes

Les familles d’accueil et les intervenants du Centre jeunesse de l’Estrie s’associent pour ''attacher'' des jeuness

| Ajouter

Référence bibliographique [6320]

Des Rochers, Hugues, Lapointe, Mario, Mailhot, Pierre et Ouellette, Viateur. 2000. «Les familles d’accueil et les intervenants du Centre jeunesse de l’Estrie s’associent pour ''attacher'' des jeunes». Dans Les ressources d’accueil pour les jeunes en difficulté. Enjeux et perspectives : actes du colloque de recherche tenu le 28 avril 2000 , sous la dir. de Madeleine Beaudry, p. 69-78. Québec: Université Laval, Faculté des sciences sociales, Centre de recherche sur les services communautaires.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Présenter le programme Familles d’accueil associées (FAA).

3. Résumé


« Le propos de cette conférence consiste en une expérimentation menée depuis bientôt trois ans au Centre jeunesse de l’Estrie : le programme Familles d’accueil associées (FAA). Le titre du projet vient du fait que certaines familles d’accueil sélectionnées ont été associées à un foyer de groupe dans le cadre de ce projet d’intervention novateur. Il y a trois ou quatre ans, on a fermé le tiers des places en internant dans l’Estrie. Dans la foulée de cette réorganisation, un certain nombre de jeunes se sont retrouvés dans un ’vide’ de services adaptés pour eux. On s’est alors tourné vers les trois foyers de groupe en Estrie, en leur disant : ’Attachez-les, parce qu’on ne sait pas trop comment s’y prendre avec eux’. Le verbe ’attacher’ renvoie ici à la théorie de l’attachement. C’est cette théorie que nous avons tenté de mettre en application pour recadrer les troubles de comportement de ces jeunes et pour donner un sens à l’intervention auprès d’eux, de leurs parents et des familles d’accueil impliquées. » (p. 69)