La construction du père québécois : le discours du mouvement familial et l’expérience des pères, 1945-1965

La construction du père québécois : le discours du mouvement familial et l’expérience des pères, 1945-1965

La construction du père québécois : le discours du mouvement familial et l’expérience des pères, 1945-1965

La construction du père québécois : le discours du mouvement familial et l’expérience des pères, 1945-1965s

| Ajouter

Référence bibliographique [6283]

Duhaime, Vincent. 2000. «La construction du père québécois : le discours du mouvement familial et l’expérience des pères, 1945-1965». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, Département d’histoire.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« L’objet de ce mémoire est d’examiner comment tous ces obstacles [cf. questions/hypothèses] ont été surmontés dans l’après-guerre, d’observer comment le modèle paternel a été construit dans le contexte particulier du Québec. » (p. 24)

Questions/Hypothèses :
« La diffusion du modèle paternel centré sur la vie de famille provoque ainsi un malaise, car comment favoriser et réaliser l’intégration des hommes dans un espace féminin, sans qu’ils deviennent eux-mêmes féminins, efféminés? La conception hégémonique de la masculinité rejette évidemment tous les traits féminins présents chez les hommes. Comment le père peut-il alors s’approprier les fonctions et les tâches associées à cet espace? » (p. 24)
Hypothèse : « Nous postulons que le discours normatif sur la paternité et l’expérience des pères révèlent la présence de nombreux procédés discursifs qui ont permis aux animateurs du mouvement familial québécois, comme aux pères, de favoriser leur intégration à la vie familiale. » (p. 24)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
311 articles portant sur la paternité dans les publications éducatives produites par le mouvement familial québécois et des entrevues avec 10 père de famille entre 1945 et 1965.

Instruments :
Guide d’entretien

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« L’objet de ce mémoire est de reconstituer le modèle du père dans la famille québécoise entre 1945 et 1965 à travers l’analyse comparative d’un discours sur la paternité et de l’expérience des pères. En plus d’en dégager les principales caractéristiques, nous proposons une interprétation du processus de construction du modèle paternel dominant au cours de cette période à l’aide des théories sur l’histoire de la masculinité. Le mouvement familial prône une plus grande participation des pères à la vie familiale. Pour ses animateurs, le père idéal doit établir des liens solides avec ses enfants, participer à leur éducation et être présent au foyer. Nous soutenons l’hypothèse selon laquelle cette valorisation de la participation du père à la vie domestique entre en contradiction avec un modèle concurrent, celui de l’homme idéal. Pour éviter de provoquer un conflit identitaire, les auteurs du discours normatif ont été forcés de construire une définition de la paternité qui permette de concilier ces deux modèles. Nous soutenons que ce conflit potentiel a également influencé la manière dont les hommes ont joué leur rôle de père. » (p. i)