Les troubles extériorisés et intériorisés des enfants témoins de violence conjugale et leur variables associées : une recension des écrits

Les troubles extériorisés et intériorisés des enfants témoins de violence conjugale et leur variables associées : une recension des écrits

Les troubles extériorisés et intériorisés des enfants témoins de violence conjugale et leur variables associées : une recension des écrits

Les troubles extériorisés et intériorisés des enfants témoins de violence conjugale et leur variables associées : une recension des écritss

| Ajouter

Référence bibliographique [6276]

Émond, Isabelle, Fortin, Laurier, Royer, Égide et Potvin, Pierre. 2000. «Les troubles extériorisés et intériorisés des enfants témoins de violence conjugale et leur variables associées : une recension des écrits ». Santé Mentale au Québec, vol. XXV, no 1, p. 258-287.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Questions/Hypothèses
« Quelle est la relation entre la violence conjugale et la présence de troubles extériorisés (agressivité et délinquance) et intériorisés (isolement social, somatisation, anxiété et dépression) chez les enfants? Quelles sont les variables les plus susceptibles de prédire les troubles des enfants?» (p. 260)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Deux critères ont servi à la sélection des études. Les recherches devaient avoir été publiées entre 1980 et 1999 (par souci de recenser les connaissances les plus contemporaines possible). Et les études choisies devaient avoir été réalisées dans un contexte nord-américain, au Québec, ailleurs au Canada ou aux États-Unis (afin de mettre à jour les connaissances issues de contextes sociaux similaires). » (p. 260)

Instruments :
Banque de données informatisées

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Cet article présente une recension des écrits scientifiques sur les troubles extériorisés et intériorisés des enfants témoins de violence conjugale ainsi que les principales variables associées à la présence de ces troubles. Parmi ces variables, nous retrouvons l’âge et le sexe des enfants, les formes de violence conjugale dont ils ont été témoins, le stress maternel, les pratiques éducatives parentales ainsi que les abus physiques et sexuels. Les limites des principales études publiées ces deux dernières décennies sont explicitées. Enfin, en lien avec ces limites, de nouvelles avenues de recherche susceptibles d’apporter un éclairage nouveau aux connaissances actuellement disponibles sont proposées. » (p. 258)