Jeunes de la rue et famille : des productions sociales et des stratégies collectives au travers des mouvances du réseau

Jeunes de la rue et famille : des productions sociales et des stratégies collectives au travers des mouvances du réseau

Jeunes de la rue et famille : des productions sociales et des stratégies collectives au travers des mouvances du réseau

Jeunes de la rue et famille : des productions sociales et des stratégies collectives au travers des mouvances du réseaus

| Ajouter

Référence bibliographique [6223]

Hurtubise, Roch, Vatz Laaroussi, Michèle et Dubuc, Stéphane. 2000. Jeunes de la rue et famille : des productions sociales et des stratégies collectives au travers des mouvances du réseau. Sherbrooke, Québec: Université de Sherbrooke, Département de service social.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Analyser le réseau de jeunes de la rue et l’insertion de leur famille dans ce réseau.
Questions/Hypothèses :
Différentes hypothèses sont émises des pages 29 à 31 du document.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
- Onze entrevues d’informateurs clés;
- Cinq entrevues auprès de personnes « poteau » du milieu;
- Cinq groupes focus;
- Onze jeunes ont tenu un journal de la vie quotidienne;
- Entrevues individuelles auprès de 25 jeunes dont une seule entrevue fut rejetée.

Instruments :
- Grille d’entrevue avec les informateurs-clés;
- Grille d’observation;
- Grille d’entrevue individuelle avec des ex-jeunes de la rue;
- Grille d’entrevue avec les personnes-poteau du milieu;
- Grille d’entrevue de groupe;
- Grille d’entrevue individuelle sur les stratégies de réseau;
- Journal de la vie quotidienne;
- Grille d’entrevue rétrospective du journal de la vie quotidienne.

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« La question des jeunes de la rue suscite l’intérêt de plusieurs chercheurs des domaines de la santé et du social mais il s’agit alors surtout d’un phénomène urbain et généralement associé aux grands centres. Nous présentons une étude réalisée à Sherbrooke où nous avons privilégié une analyse du réseau de ces jeunes et plus particulièrement de l’insertion de leur famille dans ce réseau. Notre recherche s’appuie sur la conviction que si les jeunes de la rue rencontrent l’adversité, ils savent également déployer des trésors d’ingéniosité pour y faire face et continuer de se construire ’malgré tout’ ou plutôt ’avec’ ces difficultés. [...] Notre démarche repose sur une méthodologie d’étude de cas et on peut l’associer à des approches de type ethnographique. [...] Plusieurs méthodes de construction des données sont utilisées : observations, journaux de la vie quotidienne, entrevues de groupe, entrevues individuelles avec des informateurs-clés, avec des jeunes de toutes tendances appartenant ou ayant été affiliés au réseau. Le matériel ainsi constitué est analysé en fonction de quatre axes qui guident notre démarche : la description du réseau, ses productions, les liens qui s’y tissent et la mouvance qui y est omniprésente. » (pp. iii-iv) Pour finir, « Nous avons identifié trois grands types de stratégies collectives à l’oeuvre dans le réseau : protection, socialisation et participation sociale. » (p. v)