Les stratégies identitaires des jeunes d’origine vietnamienne : délimitation de l’influence du genre sur la construction de l’identité à travers l’étude des relations familiales et de la construction des appartenances culturelles

Les stratégies identitaires des jeunes d’origine vietnamienne : délimitation de l’influence du genre sur la construction de l’identité à travers l’étude des relations familiales et de la construction des appartenances culturelles

Les stratégies identitaires des jeunes d’origine vietnamienne : délimitation de l’influence du genre sur la construction de l’identité à travers l’étude des relations familiales et de la construction des appartenances culturelles

Les stratégies identitaires des jeunes d’origine vietnamienne : délimitation de l’influence du genre sur la construction de l’identité à travers l’étude des relations familiales et de la construction des appartenances culturelles s

| Ajouter

Référence bibliographique [6193]

La Tour, Sara. 2000. «Les stratégies identitaires des jeunes d’origine vietnamienne : délimitation de l’influence du genre sur la construction de l’identité à travers l’étude des relations familiales et de la construction des appartenances culturelles ». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département de sociologie.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le but de cette étude est de cerner l’influence du genre dans la construction identitaire des jeunes d’origine vietnamienne. Pour atteindre cet objectif, les différents concepts utiles à la compréhension du phénomène ont été examinés et en particulier, une revue de la littérature sur les différences de genre dans la construction de l’identité ethnoculturelle des jeunes de seconde génération d’immigrants a été effectuée. » (résumé)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Dix jeunes d’origine vietnamienne (5 filles et 5 garçons), âgés de 19 à 22 ans

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif
Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Les analyses ont permis de faire ressortir la grande diversité de stratégies identitaires que les jeunes d’origine vietnamienne mettent de l’avant. Ces stratégies peuvent être regroupées en deux grandes catégories, les stratégies familiales et les stratégies de positionnement par rapport aux groupes culturels en présence. C’est dans le cadre des stratégies familiales que l’influence du genre est la plus évidente: alors que les garçons optent pour une stratégie de l’ ’individualisation de l’expérience’, les filles choisissent des stratégies de ’conformisation consensuelle’. D’autres stratégies familiales sont également décrites : celle de la conformisation traditionnelle, de l’évitement et du dialogue d’une part et d’autre part, celles de l’identité de filiation et de la mise à distance de l’identité familiale. De leur côté, les stratégies de positionnement par rapport aux cultures en présence sont également diversifiées : l’identification vietnamienne communautaire, traditionnelle renouvelée, indifférenciée, assimilée, asiatique et immigrante.
De façon générale, les résultats ont fait ressortir l’importance de la famille dans la construction identitaire des jeunes, soit en tant qu’espace de négociation identitaire, soit comme identité sociale. Les résultats montrent également le rôle de l’éducation et des valeurs de la société d’accueil dans la transformation du rapport à la famille et à la culture d’origine. Les analyses font ressortir l’hétérogénéité et la créativité des stratégies identitaires mises en avant par les jeunes. Ceux-ci, pour gérer les disparités culturelles qu’ils perçoivent, tentent dans certains cas de les combiner et dans d’autres de les éliminer. Toutes les stratégies mises de l’avant par cette étude illustrent le caractère résolument dynamique et situationnel de l’identité en montrant comment les jeunes sélectionnent, retiennent et manipulent les différents éléments de leur(s) environnement(s) identitaires(s). » (résumé)