Le point de vue des parents et des intervenants sur la collaboration dans le cadre des services en pédopsychiatrie

Le point de vue des parents et des intervenants sur la collaboration dans le cadre des services en pédopsychiatrie

Le point de vue des parents et des intervenants sur la collaboration dans le cadre des services en pédopsychiatrie

Le point de vue des parents et des intervenants sur la collaboration dans le cadre des services en pédopsychiatries

| Ajouter

Référence bibliographique [6188]

Lacharité, Carl, Moreau, Jocelyne et Moreau, Marie-Louise. 2000. «Le point de vue des parents et des intervenants sur la collaboration dans le cadre des services en pédopsychiatrie». Dans Comprendre la famille , sous la dir. de Jacques Alary et Simard, Marie, p. 297-311. Actes du 5e Symposium québécois de recherche sur la famille. Sainte-Foy, Québec: Presses de l’Université du Québec.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Cette étude vise à examiner les conditions subjectives de la relation entre un parent et un intervenant dans le contexte de services et de soins pédopsychiatriques. » (p. 300)
Questions/Hypothèses :
«Est-que le fait qu’un intervenant dans le contexte a une perception nuancée et positive des compétences du parent et de la qualité de la relation avec lui est associé à des indices de collaboration positive telle qu’elle est perçue par le parent? L’hypothèse mise à l’épreuve est la suivante : il est possible d’expliquer la perception du parent concernant la qualité concernant la qualité de la relation avec l’intervenant, la qualité de ses pratiques d’aide et son sentiment de contrôle face à l’intervenant en tenant compte de la perception que ce dernier a des compétences du parent et de la qualité de la relation avec lui. » (p. 300)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« 84 dyades parent-intervenant provenant d’un échantillon de 93 familles dont l’enfant, âgé de moins de dix ans, reçoit des services en pédopsychiatrie. » (p. 300)

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« L’objectif de cette étude était de montrer empiriquement qu’il existe une cohérence interpersonnelle au sein de la relation parent-intervenant vue comme un engagement mutuel. Cette cohérence a des répercussions sur la qualité de la collaboration entre le parent et l’intervenant. Les résultats autorisent à penser que, au-delà de la fréquence des contacts entre eux, le parent et l’intervenant mettent en place des conditions subjectives qui amènent chacun d’eux à construire une réciprocité dans leurs perceptions interpersonnelles. Il faut noter ici la prépondérance de la perception que l’intervenant a des compétences et habiletés du parent. En se sentant reconnus dans leurs compétences, les parents développent et maintiennent un sentiment de contrôle; ils apprécient la relation avec l’intervenant ainsi que ses pratiques d’aide parce que celles-ci facilitent l’atteinte des buts qu’ils se fixent pour eux-mêmes et leur enfant. » (p. 307)