La table de statut familial : principes, formulation et application à la population féminine du Canada, 1961-1991

La table de statut familial : principes, formulation et application à la population féminine du Canada, 1961-1991

La table de statut familial : principes, formulation et application à la population féminine du Canada, 1961-1991

La table de statut familial : principes, formulation et application à la population féminine du Canada, 1961-1991s

| Ajouter

Référence bibliographique [6163]

Ledent, Jacques et Naud, Jean-François. 2000. «La table de statut familial : principes, formulation et application à la population féminine du Canada, 1961-1991». Dans Régimes démographiques et territoires : les frontières en question, Colloque international de La Rochelle, 22-26 septembre 1998 , sous la dir. de Association internationale des démographes de langue française, p. 45-59. Paris: Presses universitaires de France.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Dans cette communication, nous allons montrer comment la table de mortalité sur laquelle s’appuie, quant à lui, le modèle de populations stationnaires peut-être généralisée en une table, dite table de statut familial, montrant l’évolution au fil du temps de la situation des femmes dans la famille. » (p. 46)

2. Méthode


Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« Dans cette communication, nous avons introduit une présentation renouvelée de la table de statut familial en faisant appel aux techniques de la démographie mathématique multidimensionnelle. Celle-ci se traduit par une nouvelle formulation à la fois plus satisfaisante - parce qu’elle a recours à des hypothèses moins limitatives que celles retenues par Bongaart et plus esthétique [sic] - puis qu’au lieu [sic] s’appuyer sur un jeu de formules scalaires disparates, elle se présente comme une simple généralisation vectorielle/matricielle de la table classique de mortalité.
De plus, grâce à une illustration effectuée en référence à des données canadiennes, nous avons montré que la table de statut familial s’avère être un outil prometteur pour l’analyse transversale de la famille. Même si la non-considération des unions libres limite sérieusement la portée pratique des résultats générés, l’examen rapide que nous avons fait de ceux-ci nous renvoie un message clair. La comparaison des tables de statut familial d’une année sur l’autre permet de voir comment, au delà de l’effet d’interférence de la structure par âge de la population, les modifications de comportement au niveau des changements d’état matrimonial et de la fécondité rejaillissent sur le changement familial. » (pp. 58-59)